Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Accueillir la poésie dans les médias : elle est polie, propre et ne mord pas

La rédaction - 28.05.2017

Tribune - poésie médias chroniques - poète lecture journaux - internet revue poésie


La poésie et les médias, voici que le débat se pose encore en 2017. À l’initiative d’auteurs, voici une « Lettre aux Médias » sur une idée de Pierre Kobel, signée collectivement par l’association Le Capital des mots, créée en 2015 par Eric Dubois, avec Marie Volta. Une apostrophe que nous diffusons dans son intégralité. 


6/365
Victor Semionov, CC BY 2.0
 

 

Lettre aux médias : Poésie à la Une

 

Notre association « Le Capital des mots » s’adresse à vous dans le cadre de la campagne qu’elle entreprend pour promouvoir la poésie dans les médias papier et audiovisuels et lui donner une visibilité qui contribuera à la faire mieux connaître.

 

Vous voudrez bien vous accorder avec nous pour constater que la place qui est accordée à la poésie aujourd’hui dans les médias à l’adresse du grand public est extrêmement réduite, voire inexistante.

À l’exception de quelques encarts, tel celui que publie Télérama ou le Monde des livres chaque semaine, la poésie ne trouve une place que dans les revues spécialisées, sur France Culture et sur Internet, le plus souvent grâce à des entreprises individuelles : blogs et revues en ligne. Rien ou presque à la télévision.

 

Nous avons tout à fait conscience de ce que sont les contraintes économiques des médias auxquels vous appartenez, de la concurrence difficile à laquelle vous êtes soumis et des particularités de l’expression poétique dans un univers de l’information où la rapidité et la brièveté ne lui sont pas a priori favorables.

 

À l’encontre de ce constat, nous voulons opposer la force et la diversité des écritures poétiques contemporaines qui s’ajoutent à un riche patrimoine. Si la poésie elle-même a perdu de son audience, du fait d’expérimentations formelles parfois hasardeuses et de querelles de chapelles destructrices qui ont accompagné son histoire durant quelques décennies récentes, cette période nous semble aujourd’hui dépassée. 

 

Aujourd’hui de nombreuses revues, des maisons d’édition entreprenantes et courageuses traduisent la vigueur de la poésie et la large palette de ses expressions. Des manifestations importantes : le Printemps des Poètes, le Marché de la Poésie, le festival Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée, pour n’en citer que quelques-unes, se font l’écho de cette vie riche et diverse.

Un écho qui, nous le regrettons, n’est pas non plus relayé par vos médias.

 

Notre propos n’est pas de vouloir que la poésie prenne le pas sur la multitude d’informations nécessaires. Notre souhait est qu’elle accompagne avec ses moyens propres, cette information multiple. Nous sommes persuadés qu’un accueil favorable lui serait fait. 
 

“Monsieur Macron : La poésie doit être votre absolue priorité”

 

Nous le mesurons à l’aune de celui que nous recevons dans les écoles, dans les lycées, dans les médiathèques où nous sommes invités à présenter des recueils, des poètes et à lire des textes. Il ne manque, pour que cet accueil s’amplifie, qu’une diffusion plus large dont vous pouvez être le relais. 

 

La publication régulière d’une chronique consacrée à la poésie, d’une note de lecture, d’un court texte ne peut être qu’un ajout positif à vos éditions quotidiennes ou hebdomadaires. Une telle chronique offrirait un éclairage bénéfique et porteur de réflexion à la lecture d’une information souvent dévorante et contraire à la sérénité.
 

À quand le poème du jour dans la livraison quotidienne du Parisien ?

 


Nous vous invitons à prendre le risque d’une telle initiative et nous nous tenons à votre disposition pour nous en entretenir si vous le souhaitez.
 

Association Le Capital des mots
 

L'association Le Capital des Mots du nom éponyme de la revue en ligne (créée en 2007 par Eric Dubois) comprend une vingtaine de poètes et amateurs de poésie. Son but est de promouvoir la poésie à travers médias, web, librairies, bibliothèques, salles de spectacle, etc.