Changer la littérature jeunesse : Balance tes trois petits cochons !

Auteur invité - 16.02.2018

Tribune - littérature jeunesse - balance ton porc littérature - sexisme littérature jeunesse


Les inégalités entre les hommes et les femmes, dans la vie quotidienne et devant les agressions, ont été mises en avant par les mouvements « Me Too » et « Balance Ton Porc », en fin d'année 2017. Depuis, les débats sur ces mouvements sont vifs, mais l'attention a aussi été attirée sur l'oppression qui pèse encore sur les femmes dans les sociétés occidentales, au XXIe siècle. Une bonne chose, selon Laurence Faron, directrice des Éditions Talents Hauts, qui appelle à un travail sur l'égalité entre les hommes et les femmes, dès les premières lectures.


Editions Talents hauts

Extrait de La déclaration des droits des filles, d'Élisabeth Brami et Estelle Billon-Spagnol
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

L’année 2017 restera dans les mémoires comme une année de progrès pour la cause des femmes et l’égalité entre les sexes. Je m’en réjouis : il est des prises de conscience sur lesquelles on ne reviendra pas. Mais toutes les tribunes, débats télé, coups de gueule sur les réseaux sociaux et hashtags, si performants soient-ils, ne suffiront pas à changer les mentalités en profondeur. Et il n’est pas sûr que « Metoo » et « balance ton porc » passent le printemps 2018...

 

Certes, chez Talents Hauts nous pouvons dire que nous nous sentons moins seul·es ! Désormais, « stéréotypes sexistes », « genre », « domination masculine », « atteintes aux droits des femmes », ne sont plus des gros mots, du jargon universitaire ou militant et se retrouvent à la une des quotidiens et dans les conversations courantes. Ce qui nous valait, il y a peu, des « Oh là là, c’est pas bien grave tout ça. » ou des « Vous, les féministes, vous voyez le mal partout ! », des regards excédés et des soupirs las est maintenant admis comme évidence. On a moins besoin d’expliquer, moins besoin d’utiliser des circonvolutions, de se justifier. Mais l’essentiel se joue ailleurs, plus tôt, dans la tête des enfants, adultes de demain.

 

C’est en profondeur et dans la durée que les consciences évoluent, c’est sur le long terme que les révolutions se font. Chez Talents Hauts, depuis 2005, c’est sur cette durée et cette profondeur que nous travaillons. Les livres pour enfants et adolescent·es sont et resteront les vecteurs d’une représentation du monde. Or il n’y a pas de livre neutre : on ne peut donc pas faire l’économie d’une réflexion et d’une action sur les livres que lisent nos jeunes.

 

Quand il y aura autant d’héroïnes que de héros sur les couvertures des livres illustrés, que les frères ne seront plus systématiquement des grands frères et les sœurs des petites sœurs ;


Quand les femmes représentées dans les albums ne seront plus mères au foyer à 80 % (la proportion exactement inverse de la vraie vie) et les pères au mieux papas gâteaux ou super-héros, au pire absents ;


Quand on n’apprendra plus aux petites filles à se faire belles dès trois ans et à être sages comme leur maman, et aux petits garçons à conduire des tracteurs, sauver le monde et ne surtout pas pleurer ;


Quand on ne s’abritera plus derrière une héroïne alibi pour justifier tous les personnages secondaires stéréotypés et la prévalence des modèles masculins ;


Quand les familles des livres pour la jeunesse ne seront plus uniformément nucléaires, hétéroparentales, blanches, aisées, éduquées, mais refléteront la diversité de la société française ;


Lorsque plus personne ne déniera aux garçons la possibilité de s’identifier à une héroïne aussi facilement que l’on admet l’inverse... alors on pourra dire que la révolution, la vraie, est en marche.

Editions Talents hauts

Laurence Faron, à droite (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

Il ne s’agit pas de se priver des contes traditionnels, des comptines et imagiers désuets, des albums charmants d’un autre âge, des histoires d’amour et d’héroïsme, mais de diversifier, d’ouvrir le champ des possibles, d’inverser les proportions, d’éduquer et de sensibiliser.

 

Le baiser du prince à la Belle au Bois dormant,
un acte de prédateur sexuel

 

Alors oui, balance ton porc, et peut-être aussi tes Trois petits cochons, Cendrillon, tes princesses parfaites et tes super-héros, parce que si l’on ne fait rien pour que les livres de nos enfants changent avec (avant ?) le reste de la société, nous aurons pour longtemps encore de quoi remplir les grandes poubelles de l’Histoire avec des tas de cochonneries.
 

Laurence Faron,
directrice des Éditions Talents Hauts




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.