Construire “un principe d’hospitalité opposable aux États”

Clément Solym - 20.05.2018

Tribune - migrants Europe monde - accueil migrant humanisme - Saint Malo Déclaration


À l’occasion du festival Étonnants Voyageurs, à Saint-Malo, plusieurs personnalités ont uni leurs plumes. La Déclaration de Saint-Malo fera, on l’espère, date, signée par auteurs, réalisateurs et artistes invités de la manifestation. Présentée ce 20 mai à l'auditorium du Palais du Grand Large, elle prône un nouvel humanisme, motivé par l’impératif d’un monde plus juste, plus accueillant. 


 

Parmi les signataires, on retrouve Christiane Taubira, ancienne Garde des Sceaux, ou encore Laurent Gaudé, Jean-Marie Le Clézio, Lola Lafon ou Lydie Salvayre. Ils sont en tout une trentaine de signataires à avoir signé la Déclaration, ici reproduite dans son intégralité.



Crédit Etonnants voyageurs

 

Déclaration de Saint-Malo

 

Face au désastre humanitaire qui accompagne des migrations d’une ampleur sans précédent, les surenchères répressives qui tiennent lieu de politique des migrations sont un déni de réalité. Les écrivains, artistes et réalisateurs réunis à Saint-Malo appellent la Communauté internationale à mettre en place une gouvernance mondiale nourrie de nos traditions multiséculaires et de nos imaginaires.

L’urgence est à la construction d’un principe d’hospitalité qui deviendrait opposable aux États.
 

Le point de départ est le constat d’interdépendance. Comme l’a reconnu l’Assemblée Générale des Nations Unies en 2016 aucun Etat ne peut à lui seul « gérer des déplacements massifs de réfugiés et de migrants ». Les conséquences, qu’elles soient « politiques, économiques, sociales, développementales ou humanitaires » atteignent non seulement les personnes concernées et les pays d’origine mais les pays voisins et ceux de transit, ainsi que les pays d’accueil.
 

Exilés à Calais : Yann Moix accuse Macron
de laisser faire “des actes criminels”


Comme pour le climat, l’interdépendance appelle un devoir de solidarité qui mobilise de multiples acteurs bien au-delà du dialogue interétatique. Des scientifiques (les climatologues sont remplacés par démographes et anthropologues) deviennent lanceurs d’alerte et veilleurs. Des collectivités territoriales (Etats fédérés et grandes villes) s’engagent.
 

70 ans de Droits de l'Homme, occasion à ne pas manquer


Des partenariats s’organisent avec les migrants et les diasporas et plus largement avec la société civile dans sa diversité : ONG et syndicats, citoyens spontanément solidaires malgré les risques de poursuite pénale.


Il reste à mettre en œuvre les responsabilités « communes et différenciées » des États. Communes parce que les objectifs sont les mêmes : des migrations « sûres, ordonnées et régulières ». Différenciées parce qu’elles varient nécessairement d’un pays à l’autre selon des critères à définir : quantitatifs, comme la population, le PIB, le nombre moyen de demandes, ou le taux de chômage ; qualitatifs comme le passé historique ou la situation socioéconomique.
 

Migrants : Emmanuel Macron taxe Le Clézio
de “faux bons sentiments”

 

La force et la faiblesse de ce modèle de gouvernance mondiale est qu’il repose essentiellement sur la bonne volonté des acteurs. Pour être efficace, il doit être pleinement reconnu en termes de légitimité. La célébration des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme, en décembre 2018, est l’occasion de cette reconnaissance.

À l’image du développement durable qui a permis de pondérer innovation et conservation, le principe d’hospitalité, régulateur des mobilités humaines, permettrait de pondérer exclusion et intégration et d’équilibrer les droits et devoirs respectifs des habitants humains de la Maison commune.



Reste à voir ce que désormais, Emmanuel Macron pourra bien faire de ces propositions humanistes. Et comment intégrer ce projet à son idée de rayonnement de la France dans l'espace francophone et mondial. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.