Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Déclaration de Berlin : Pour une Europe du livre et de la Culture, ouverte et tournée vers l'avenir

rédaction La - 13.06.2017

Tribune - déclaration Berlin livre - Europe livre culture - France Allemagne livres


L’ensemble des représentations syndicales de France et d’Allemagne se retrouvait ce jour à Berlin. Éditeurs, libraires, revendeurs se sont ainsi retrouvés pour lancer un appel à destination de l’ensemble des dirigeants de Berlin, Paris et Bruxelles. Le texte de leur déclaration est intégralement proposé ci-dessous.


Berlín
Berlin - Rodrigo Paredes, CC BY 2.0
 

 

Dans une déclaration commune, les représentants de l’industrie du livre français et allemands demandent aux dirigeants politiques français, allemands et européens la mise en place d’une politique européenne du livre favorisant, dans le contexte du développement du numérique, la diversité culturelle sur le long terme. /Déclaration de Berlin du Syndicat national de l’édition, du Syndicat de la librairie française, du Syndicat des Distributeurs de Loisirs Culturels et du Börsenverein des Deutschen Buchhandels /Journées du livre de Berlin avec 700 éditeurs, libraires et partenaires

 

Ensemble pour une Europe du Livre et de la Culture, ouverte et tournée vers l’avenir
 

En ouverture des Journées du livre de Berlin 2017, les représentants des syndicats français et allemands de l’industrie du livre (Syndicat national de l’édition, Syndicat de la librairie française, Syndicat des Distributeurs des loisirs culturels et Börsenverein des Deutschen Buchhandels) lancent aujourd’hui un appel aux décideurs politiques de Berlin, Paris et Bruxelles pour que soient mises en place des stratégies durables en faveur du livre et de la culture, particulièrement dans le cadre du déploiement du numérique.


« Avec les Journées du livre organisées cette année à Berlin, nous souhaitons fonder un axe franco-allemand dans la défense de nos intérêts vis-à-vis des décideurs politiques de France, d’Allemagne et de l’Union européenne. Nous pouvons atteindre de grandes choses en partageant nos stratégies et solutions, en nous mobilisant ensemble pour défendre les droits des libraires et éditeurs, mais aussi les valeurs de démocratie et de liberté. Ensemble, nous pouvons construire l’Europe », a déclaré aujourd’hui Heinrich Riethmüller, président du Börsenverein, à l’occasion du lancement des Journées du livre.
 

« À l’heure où certains pays du monde sont tentés par le repli identitaire ou l’isolement, l’Europe peut créer une dynamique inverse d’ouverture. Dans ce contexte, le livre, pilier de l’éducation, facteur d’intégration, socle de toute vie sociale y a toute sa place. La convergence franco-allemande peut et doit jouer un rôle majeur au service de cette ambition » déclare Vincent Montagne, Président du Syndicat français de l’édition.

 

La déclaration de Berlin
 

La déclaration s’inscrit dans le cadre des nombreux projets de réformes à l’échelle nationale et européenne qui ont un impact sur toute la filière du livre. Avec, notamment, son projet de réformes pour le marché unique numérique, la Commission européenne pose actuellement des jalons visant à simplifier l’accès aux contenus à l’ère du numérique. Si les représentants de l’industrie du livre allemands et français se réjouissent de cette initiative sur le fond, ils demandent aux États membres et au Parlement européen d’examiner et de voter des textes pondérés et proportionnés.


Vincent Montagne, président du SNE, Pierre Dutilleul, directeur général, Alexander Skipis, président du Boersenverein, Matthieu de Montchalin, président du SLF, Heinrich Riethmüller vice-président, Jean-Luc Treutenaere, Président du LDLC

 

« Les structures de publication innovantes et fonctionnelles dont nous bénéficions en France, en Allemagne et dans de nombreux autres États membres se sont constituées au fil des siècles. Ces structures sont conjointement des garants essentiels de la diversité et de l’identité culturelle en Europe et ne doivent donc pas être sacrifiées sur l’autel du marché unique numérique. Seule une approche réfléchie et clairvoyante des réformes peut garantir la viabilité de la filière européenne du livre », a affirmé aujourd’hui Alexander Skipis, administrateur général du Börsenverein lors de la présentation de la déclaration de Berlin.

Seule cette voie peut permettre au secteur du livre de satisfaire son ambition d’apporter une contribution importante au succès d’une société libre et démocratique : « Les contributions des auteurs, éditeurs et libraires méritent le respect et des conditions générales qui leur permettent de travailler, d’investir, de créer et de diriger des entreprises dans des conditions économiques satisfaisantes. »
 

Dans cette déclaration commune, les syndicats français et allemand demandent le maintien du cadre juridique du droit d’auteur, du prix unique du livre, seuls facteurs d’innovation, de liberté d’expression, et de diversité de création et de diffusion auprès d’un large public.

Ils formulent également des propositions concrètes, parmi lesquelles notamment : maintenir la gestion collective des droits par les éditeurs et les auteurs ; renforcer la position des éditeurs scientifiques et d’éducation dans les débats sur le droit d’auteur ; donner systématiquement la priorité à l’octroi de licences plutôt qu’aux exceptions au droit d’auteur ; la mise en œuvre rapide du taux réduit de TVA sur les publications électroniques et la mise en place de stratégies concrètes en matière d’interopérabilité et d’accessibilité pour les livres au format numérique. 
 

 


 

 

A propos des journées du livre de Berlin 2017

Cette année où la France est l’invitée d’honneur de la Foire du livre de Francfort, le congrès annuel de l’industrie allemande du livre est placé sous le signe de l’échange franco-allemand. Sous la devise « Valeurs – Transformation – Responsabilité », 700 éditeurs, libraires, et partenaires réunis au bcc Berlin Congress Centrum d’Alexanderplatz s’entretiennent encore jusqu’à demain sur les questions d’actualité du secteur.