medias

France Insoumise : corriger “les dégâts du marché” subis par les créateurs

Auteur invité - 13.02.2020

Tribune - Rapport Racine auteurs - France Insoumise auteurs - rémunération auteurs statut


EXCLUSIF – L’enjeu sociétal du rapport Racine, sur le devenir des artistes auteurs n’échappe à personne. Sa dimension politique n’est désormais plus à prouver. Le groupe Culture France Insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, vient de communiquer à ActuaLitté une prise de position sans appel, en faveur des créateurs. 

Le texte est ici reproduit dans son intégralité.

Jean-Luc Mélenchon - Livre Paris 2017
ActuaLitté, CC BY SA 2.0


La dégradation des conditions de vie, de travail et de droits des auteur(e)s, le déséquilibre dans la répartition des revenus de la création, font depuis des années l’objet d’alertes incessantes. 

Pendant la campagne présidentielle de 2017, le candidat Jean-Luc Mélenchon avait consacré un meeting au sujet ; en 2019, le Député LFI Michel Larive lui a consacré une proposition de loi ; les associations d’auteurs n’ont cessé d’alerter sur des situations alarmantes et des conditions de création de plus en plus dégradées. 

Le tout, sous une alternance d’indifférence polie ou de promesses qu’on allait traiter le dossier, mais avec les calendes grecques pour tout horizon. 

Et voilà qu’à l’occasion du festival d’Angoulême, on nous a sorti du chapeau le rapport Racine. 

On n’objectera rien aux constats qui y sont contenus, puisqu’on les connaît depuis longtemps ni à toute mesure qui donnerait pouvoir et représentativité aux créatrices et créateurs. On s’interroge sur la crédibilité d’un document qui arrive après qu’un marché fou et anarchique a déjà produit trop d’effets catastrophiques, et signé par une personnalité désormais collaboratrice du groupe Pinault — dont on n’a jamais lu une seule critique des mécanismes de marché qui menacent la création. 

Dans une tribune au Monde, M. Antoine Gallimard prétend que l’amélioration des conditions de vie des créatrices et créateurs repose sur la seule extension de la demande (revoilà l’antienne du ruissellement), manière de se laver les mains du problème. Mieux : moins de demandes (on l’aura compris, moins de marché) égalerait moins de créateurs.

À quoi nous répondons « envie de culture », et non « demande », et pour cela réinjection de la culture dans la vie quotidienne et correction des dégâts du marché. Trop de déséquilibres affectent la chaîne du livre, de la création à la lecture finale, auxquels il faut remédier pour que les créatrices et créateurs, les livres et la culture prennent le premier rang dans l’animation de la société. 

Que Monsieur le ministre, s’il n’est pas l’image de synthèse qu’on pourrait croire, et son ministère, s’il n’est pas de plus en plus virtuel, se plongent dans la proposition de loi de la France Insoumise visant à la création d’un fonds de soutien à la création artistique et à la fondation d’un statut social des auteur(e)s. 

De son côté, la France Insoumise réaffirme son soutien à la création et aux auteur(e)s, et entend continuer, avec toutes et tous, la lutte pour la conquête de leur droit à une création protégée et à des conditions de vie et de travail dignes.

Une politique culturelle digne de ce nom est à ce prix. 




Dossier - De l'auteur à la création : le rapport Racine, une nouvelle politique publique


Commentaires
Bla-bla-bla-bla-bla-bla, Jean-Luc, comme d'hab ! Et après ? Ben rien, tu retournes faire un tour dans la rue et tu t'allumes un clope, seul avec tes factures impayées plein les poches. Snif ! Je dis snif pour le rhume. Allez, bisous les filles wink
Comme c'est étrange de lire un tel texte, d'un tel bord politique, sur Actualitté !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.