France : une “brutale mise au pas de nos vies par l’entreprise macroniste”

Auteur invité - 30.04.2018

Tribune - foyers luttes société - collectifs individus création - théâtre Commune aubervilliers


Un collectif non étiqueté (constitué d’éditeurs, syndicalistes, auteurs etc.) a rédigé ce texte « Rencontrons-nous » en préalable à une première rencontre au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers ce lundi 30, à 19 h et veille de 1er mai. Il vise à ce que le milieu dit « de la culture » ne se pense pas à l’écart de ce qui se joue actuellement — et cruellement. 

 

manifestation 1er mai loi travail 6
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Rencontrons-nous !

 

Nous sommes travailleurs et travailleuses de la culture, technicien.ne.s, intellectuel.le.s, personnels administratifs, écrivain.e.s, éditeurs.ices... Et nous ne pouvons que constater, comme les cheminot.e.s, les postier.e.s, les soignant.e.s, les migrant.e.s, les étu- diant.e.s, les lycéen.ne.s... la brutale mise au pas de nos vies par l’entreprise macroniste. 


Être solidaires avec ceux qui luttent, qui résistent, qui manifestent, qui font grève, qui s’exposent aux violences policières c’est partager la même expérience du refus. La brutalité de la police qui s’abat sur tous les mouvements de révolte, dans nos villes, dans les ZAD ou sur les quartiers doit suffire à elle seule à nous mobiliser contre le projet d’un monde où doivent régner la concurrence et l’hostilité généralisée. Le gouvernement et ses soutiens voudraient nous gouverner par la peur.
 

 

Mobilisée, la ZAD érigera des “barricades de mots”
à Notre-Dame-des-Landes


Depuis des décennies nous subissons le diktat de l’économie, le démantèlement des formes de solidarité que d’anciennes luttes avaient permis d’instaurer. Et pourtant ce qui a lieu aujourd’hui est un tournant. Il s’agit d’une véritable blitzkrieg

 

Nous assistons à une offensive tous azimuts qui veut nous laisser exsangues, nous convertir en êtres méfiants, inquiets, nous plonger dans un état de sidération : des abjectes lois contre les migrants au démantèlement des derniers bastions de résistance syndicale, en passant par la destruction du service public et la normalisation d’une précarité de masse, leur vaste entreprise de management délirant veut en finir avec toute forme d’expérience de partage et de confiance. 


Mais puisque c’est l’essence de nos métiers, nous nous inquiétons également de la menace qui pèse sur notre capacité à imaginer collectivement le monde, à penser en dehors des espaces auxquels on veut nous assigner, à nous rencontrer, dans la rue, dans les lieux de culture ou dans les livres. C’est le même bras qui ordonne aujourd’hui la répression, avec des déluges de grenades de désencerclement, de lacrymogènes et de coups de matraque, qui organise la mise au pas de notre capacité d’imagination. 

 

Bibliothèques : Macron revisite le baiser de Judas,
à 8 millions €

 

C’est le même bras qui cherche à museler la créativité et les expériences de celles et ceux qui s’organisent ici où là pour agir autrement, pour inventer d’autres formes de vie collective, pour préserver le goût de l’hospitalité, pour tenter de rendre présents des horizons de coopération contre la grande compétition qu’ils prétendent inéluctable dans ce temps accéléré de catastrophe écologique.

Parce que nous sommes de ce mouvement qui refuse ce monde que l’on veut nous imposer et qui cherche coûte que coûte à en susciter un autre, nous participerons à ces luttes avec nos moyens. En accueillant celles et ceux qui veulent résister et se rencontrer. En partageant nos expériences et nos affections. 

 

En faisant cause commune avec chaque foyer de résistance, pour que le sensible et l’imaginaire prévalent sur leur rationalité. Nous nous opposons au paysage de suspicion, de séparation et de stigmatisation qu’ils dessinent comme le seul monde possible. Parce que faire culture c’est précisément inventer ensemble le monde dans lequel nous voulons vivre, nous serons présents aux côtés de ceux qui luttent, nous les accueillerons comme nôtres, absolument.


premiers signataires : 
 

Judith Abitbol : cinéaste

Jeanne Added : chanteuse 

Bernard Aimé : ancien directeur artistique du Petit faucheux à Tours

Thierry Alba : illustrateur 

Laetitia Angot : danseuse, chorégraphe 

Jean Annestay : éditions i

Archives de la zone mondial : label

Didier Aschour : musicien et directeur du GMEA  

Julien Aunos : rédacteur à Citizen Jazz

Johan Badour : éditeur

Yann Bagot : peintre

Thierry Balasse : musicien et metteur en scène du son

Ballast : collectif-revue 

Bernard Banoun : professeur d'université, traducteur littéraire 

Lise-Marie Barré : réalisatrice radio

François-Pierre "Franpi" Barriaux : Sun Ship, Citizen Jazz 

Matthieu Bareyre : cinéaste

Françoise Bastianelli : chargée de production musicale (disques et spectacles)

Sami Battikh : réalisateur
Alexandra Baudelot : curatrice, codirectrice des Laboratoires d'Aubervilliers

Jean-Claude Bauer : dessinateur

Stéphane Bérard : artiste

Stéphane Berland : …

Sophie Bernado : musicienne

Judith Bernard : metteure en scène, directrice de Hors-Série

Florent Berteau : musicien 

Arno Bertina : écrivain 

Fabien Béziat : réalisateur

Frank Bigotte : musicien

Jean-Jacques Birgé : compositeur de musique

Elsa Biston : musicienne

Christofer Bjurström : musicien

Corinne Bonnet : Galerie Corinne Bonnet

Jérôme Bourdellon : musicien

Antoine Brea : écrivain 

Frédéric B Briet : musicien, improvisateur, contrebassiste 

Jean-Christophe Brochier : éditeur

Cassiel Bruder : marionnettiste

Franck Bruneau : éditeur Zanpano

Max Cabanes : auteur 

Alice Carpentier : constructrice

Jean-Pierre Carraro : musicien

Stéphane Cattaneo : peintre illustrateur

Joëlle Caullier : musicologue

Jean-Paul Celea : musicien

Christophe Charpenel : photographe de spectacle

Guigou Chenevier : musicien

Adrien Chiquet : conseiller artistique

Marc Chonier : directeur de festival 

Jean-Marc Chouvel : Professeur UFR Musique et Musicologie, Chercheur à l'IReMus 

Citizen Jazz : magazine en ligne

Hubert Colas : auteur metteur en scène 

Collectif Coax : collectif de musiciens

Collectif La Générale : coopérative artistique, politique et sociale

Hélène Collon : traductrice littéraire

Jean-Louis Comolli : cinéaste

Compagnie Jolie Môme

François Cotinaud : musicien

Gilles Coronado : musicien

Olivier Coulon-Jablonka : metteur en scène

Al Coutelis : auteur de bande dessinée

Virginie Crouail : chargée de production

Pablo Cueco : artiste (musique, écriture, etc.)

Élise Dabrovski : musicienne

Alain Damasio : écrivain 

Tanguy Delaire : technicien son 

Benoît Delbecq : musicien

David Demartis : éditeur

Julien Desprez : artiste musicien 

David Doillon : Hobo Diffusion 

Sophia Domancich : musicienne 

Amalia Domergue : sculptrice

Michel Doneda : musicien

Michel Dorbon : producteur, gérant du label RogueArt

Elsa Dorlin : philosophe

Fanny Douarche : réalisatrice

Julien Duc-Maugé : directeur de Synesthésie à La Tribune 

Bertrand Dupont : articuteur de déterritorialisation

Lionel Évrard : traducteur littéraire, syndicaliste

Efix : auteur de bande dessinée - illustrateur

Editions Goater

Editions La Tempête

Editions L’Atinoir

Editions Tendance Négative

Laura Enchemin : metteur en scène

Ricardo Esteban : directeur d’établissement culturel

Fantazio : musicien 

Quentin Faucompré : artiste

Nicolas Flesch : écrivain

Sylvie Fontaine : dessinatrice et professeure

Yves Frémion : co-président du Syndicat des Ecrivains de Langue Française

Dora Garcia : artiste, codirectrice des Laboratoires d'Aubervilliers
Diane Gastellu : rédactrice Citizen Jazz, présidente de l'association JEMI
Laurent Genefort : écrivain

Geoffroy Gesser : musicien

François Gèze : éditeur 

Jean-Brice Godet : musicien 

Simon Goubert : musicien

Didier Granet : agent - directeur de production 

Gruppen: revue

Régis Hébète : directeur du Théâtre de l’Echangeur

Jean-Louis Heckel : metteur en scène - directeur de lieu

Simon Henocq :  musicien

Rémy Héritier : danseur et chorégraphe

Colline Henry : …

Odile Henry : professeure

Jean Jacques Hocquard : Président du “Fonds de dotation Armand Gatti”

Mathias Imbert : musicien

François Jeanneau : musicien

Yannick Jory : musicien

Matthieu Jouan : directeur de publication Citizen Jazz

Marcel Kanche : auteur,  compositeur

Sylvain Kassap : musicien

Chloé Kazemzadegan : travailleuse du spectacle

l'1consolable : rappeur

Hélène Labarrière : musicienne

Pascale Labbé : chanteuse

Joris Lacoste : metteur en scène 

Aline Ladeira : comédienne

Valérie Lafont : Salariée du théâtre de La Commune 

Daunik Lazro : musicien

Christine Laquet : artiste plasticienne

Joëlle Léandre : musicienne

Elisabeth​ Lebovici : critique d’art

Pauline Le Boulba : artiste et chercheuse en danse

Dominique Le Bozec : musicien

Guillaume Lecamus : metteur en scène et comédien 

Marin Ledun : écrivain

Alban Lefranc : écrivain

Eric Legret : photographe indépendant

Bernard Lepallec : musicien

Sébastien Lepotvin : co-directeur de L’échangeur 

Jérôme Leroy : écrivain

Richard & Anne Les martine’s : artistes, éditeurs

Stéphane Levallois : illustrateur, dessinateur de bande dessinée

Olivier Liron : auteur et comédien

Frédéric Lordon : chercheur 

Blanche Lorentz : marionnettiste

Christine Luce : écrivain

Marielle Macé : enseignante, auteure

Marie Maffre : réalisatrice

Matthieu Malgrange : directeur de lieu

Marine Mane : metteuse en scène

Olivier Marbœuf : directeur de l'Espace Khiasma

Christophe Marguet : musicien

Elisabeth Marie : metteure en scène 

Maguy Marin : chorégraphe 

Francis Marmande : universitaire

Janick Martin : musicien

Olive Martin : artiste 

Benoit Mars : réalisateur 

Jean Mereu : musicien

Philippe Méziat : journaliste

Joce Mienniel : musicien

Bastien Mignot : artiste

Jacky Molard : musicien

Anne Montaron : productrice sur France Musique

Nicolas Montgermont : artiste multimédias

Mathilde Morières : réalisatrice et chef monteuse

La Nef : Manufacture d’utopies 

Mico Nissim : musicien

Yves Pagès : écrivain et éditeur 

Karin Palmieri : comédienne 

La Parisienne Libérée : chanteuse 

La Parole Errante demain

Jean-François Pauvros : musicien

Anne-Marie Parein : coordination générale des Allumés du jazz

Frank Pé : auteur de bande dessinée 

Julie Perrin : enseignante-chercheuse

Didier Petit : violoncelliste

Frédéric Pierrot : comédien 

Dominique Pifarély : musicien

Clément Pochetat : constructeur 

Anne Pollock : administratrice du théâtre de La Commune à Aubervilliers 

Jonathan Pontier : musicien et compositeur

Mirtha Pozzi : musicienne

Jeanne Puchol : dessinatrice

Serge Quadruppani : écrivain 

Nathalie Quintane : écrivain 

Yasmina Rakovsky : administratrice de production/Collectif Coax

Antonin Rayon : musicien

Daniel Richard : retraité

Jean Rochard : producteur de musique

Christophe Rocher : musicien

Françoise Romand : cinéaste

Guillaume Roy : musicien

Frédéric Sacard : directeur adjoint du Théâtre de La Commune 

Numa Sadoul : metteur en scène et auteur

Jeannot Salvatori : musicien 

Chloée Sanchez : comédienne marionnettiste

Mylène Sauloy : documentariste

Camille Sauvage : auteur-dessinatrice 

Christine Seghezzi : réalisatrice 

Clémence Seurat : programmatrice-éditrice

Marion Siéfert : auteure

Martine Silber : journaliste

Samuel Silvant : musicien 

Pauline Simon : artiste, chorégraphe

Michel Simonot : auteur

Claudia Solal : musicienne

Valentine Solé : costumière

Makis Solomos : musicologue, université Paris 8

Ketty Steward : écrivaine

Valérie Stroh : actrice, réalisatrice

Surnatural Orchestra : orchestre

Christian Tarting : écrivain, directeur des éditions chemin de ronde

Sandra Tavernier : responsable arts plastiques, La fraternelle Saint-Claude (Jura)

Raphaëlle Tchamitchian : doctorante et  journaliste

Henri Texier : musicien

Bruno Tocanne : artiste musicien, producteur, membre des Allumés du Jazz

Rémy Toulouse : éditeur

Adrien Tournier : éditeur

Tristan Trémeau : critique d'art, professeur en écoles supérieures d’art 

Laetitia Zaepffel : administratrice de production

Michel Valensi : éditeur

Jean-Michel Veillon : musicien 

Antoine Viard : musicien, directeur artistique du collectif Coax 

Christian Vilà : écrivain et syndicaliste

Rachel Viné-Krupa : Nada éditions

Mathilde Villeneuve : curatrice, codirectrice des Laboratoires d'Aubervilliers

Charlotte Weidmann : chargée de production

Laetitia Zaepffel : administratrice de production

Zou : dessinateur

Laure Zudas : réalisatrice




Commentaires

Et nous , plasticiens poètes obscurs ,pouvons nous signer aussi ? smile
J'approuve ce texte fort et je souhaite le signer de mon nom.

Ricardo Montserrat, auteur dramatique, scénariste.

Santiago du Chili, le 1 Mai 2018
"[...] nous participerons à ces luttes avec nos moyens."



Effectivement, je vous encourage vivement à lutter avec vos moyens, plutôt qu'avec nos impôts.

Je reconnais dans la liste quelques signataires pourri(e)s, pervers(es), profiteurs et profiteuses de haut rang.

Veuillez commencez par faire le ménage à votre porte, plutôt que de vouloir imposer à toutes et tous des "valeurs" que certain(e)s d'entre vous défendent sur la place publique, tout en se permettant de chier leur diarrhée en secret sur ces mêmes valeurs. Merci d'avance !



Bien cordialement,



Max Job

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.