"Il ne suffit pas de dire : "Nous n’avons pas peur", il faut se manifester"

La rédaction - 16.11.2015

Tribune - attentats Paris - hommage victimes


Les Editions Gérard de Villiers viennent de communiquer à ActuaLitté une tribune, signée par leur dirigeante, Christine de Villiers. Un texte publié en hommage aux victimes, et leur famille. Il fait suite aux tragédies survenues au cours du 13 novembre à Paris, qui au dernier bilan avaient provoqué la mort de 130 personnes. Nous en publions le texte dans son intégralité.

 

 

 

Cette tragédie est un choc auquel devraient réfléchir tous ceux qui de près ou de loin sont reliés au grand public, soit par les médias, soit par l’édition.

 

Elle l’est pour moi, pour des raisons à la fois personnelles et professionnelles.

 

Je suis fille d’officier, mon père a fait la guerre d’Algérie, génération des jeunes pilotes de chasse français formés aux USA sur les premiers avions à réaction.

 

Depuis 1961, jamais un deuil national n’a duré trois jours. 

 

Bien entendu, Les Éditions Gérard de Villiers ne représentent pas grand-chose, mais SAS, donc son auteur, a toujours eu une éthique, et depuis 1990, des prises de position très dures à l’égard du terrorisme.

 

Cette décision, certes, est une goutte d’eau dans un océan..., et il m’a semblé que, les éditeurs, plus particulièrement nous, compte tenu de SAS, devions respecter ce deuil de trois jours.

 

J’avoue n’avoir rien d’autre à ajouter, si ce n’est que notre participation à cette « déclaration de guerre » est maigre, mais existante. Si tous les éditeurs se sentaient concernés par ce qu’ils véhiculent...

 

Cette décision, suivie par mes collaborateurs, peut sembler étrange. C’est la mienne. C’est aussi la leur, et je les remercie.

 

Cependant, je sais que ce n’est qu’un maigre hommage aux victimes. J’ai conscience qu’en manifestant cette solidarité je mets à la fois mes collaborateurs, et moi-même, en danger. Nous en sommes tous bien conscients aux Éditions Gérard de Villiers.

 

Mais, il ne suffit pas de dire « Nous n’avons pas peur (ce qui est faux...) », encore faut il avoir le courage d’assumer en se manifestant de manière « officielle », ce qui signifie « s’exposer ».

 

Nous en prenons tous le risque dans la société. 

 

C’est là notre hommage aux victimes.

 

Chacun à sa manière, fût-elle modeste.

Christine de Villiers

 

 

Les Editions Gérard de Villiers entament trois journées de deuil national #deuilnational

Posté par Editions Gérard de Villiers Officiel sur dimanche 15 novembre 2015