Imaginer 11 mètres de "brosses à dents alignées comme des petits soldats"

Editions La Différence - 26.06.2014

Tribune - supermarché - consommation - yaourt


Jean-Louis Fournier se défend d'être un sociologue et se méfie de la philosophie, comme de la politique.

 

On est d'accord avec lui en ce qui concerne la politique qui nous offre depuis tant d'années  trop de médiocrité, trop d'impuissance, trop de trafics, trop de scandales.


Mais qu'il prétende ne pas être un sociologue nous interroge. Dans son dernier livre, Trop, que les Éditions de la Différence viennent de publier, si Jean-Louis Fournier ne bascule pas, il est vrai, dans le discours souvent abscons des sociologues, ou de ceux qui s'autoproclament comme tels, il nous propose un regard de sociologie appliquée qui nous interpelle tous.

 

Chacun de nous peut, en effet, se reconnaître dans l'une ou l'autre des saynètes qu'il nous propose. Tout au moins ceux qui savent rire d'eux-mêmes. 

 

Merci à vous, Jean-Louis, de nous ramener, en ces temps de morosité généralisée, au sourire et à la tendresse.

 

Claude Mineraud

 

 

 

Ce qui m'a donné envie d'écrire Trop ?

Ce sont les courses que j'ai faites dans un super-hypermarché. D'abord le rayon brosses à dents. Le linéaire faisait 11 mètres, les brosses à dents étaient alignées comme des petits soldats, en uniforme, il y en avait de toutes les couleurs, de toutes les formes, de toutes les tailles. Je n'ai pas eu la patience de les compter, mais je crois bien qu'il y en avait au moins cinq cents. Je n'avais besoin que d'une brosse à dents, mais laquelle ? la rouge, la bleue, la violette, la blanche…celle avec un manche droit, celle avec un manche courbe, à qui demander ? À mes dents ?


Pour faire un bon choix il faudrait que je les essaye toutes. Une par jour, ça fait  cinq cent jours, un an et demi.

 

Après j'ai été au rayon crémerie, j'ai parcouru l'avenue des beurres et des margarines. Il y en a sur 15 mètres, de chaque côté. Les petits paquets sont rangés comme des briques. Ils sont de toutes les couleurs, ils brillent.

 

Il y a du salé, du doux, du demi-sel, de l'artisanal, de l'industriel, du cru, du baratté, du moulé, du foisonné, de l'aéré, de l'extra-fin, du fin, du tartinable, de l'allégé, du light…

 

 

Yaourt frais - Marché des Batignolles

PreteMoiParis, CC BY NC SA 2.0

 

 

Trop de yaourts, 12 mètres de linéaire.

Yaourt au kiwi, yaourt aux fraises, yaourt aux cerises, yaourt aux ananas, yaourt aux poires, yaourt à la pomme verte, yaourt aux prunes, yaourt à la mangue, yaourt à l'orange, yaourt au pamplemousse, yaourt au chocolat à la menthe, yaourt à l'anis, yaourt au melon, yaourt à la myrtille, yaourt à la vanille…

Je n'ai plus le choix, j'ai l'embarras du choix.

 

J'hésite, je m'étais décidé mais maintenant je ne suis plus très sûr. Celui-là est bien, l'autre aussi, tous sont bien. J'hésite. Je n'arrive pas à ma décider. Je suis pris dans un tourbillon. J'ai envie de tout acheter. Si je choisis, j'ai peur de me tromper. J'ai envie de ne rien acheter.

 

Les slogans tournent dans ma tête. On me bourre le mou ? Tous les adjectifs sont au superlatif. Les adverbes de quantité sont en quantité. Il y a de plus en plus de plus, et en plus, les super, extra, hyper, premium, maximum, excellium.

 

Mon cerveau est sur lavage, mon cerveau est sur essorage. Il est sec.
Je ne sais plus penser.


Je pense seulement qu'on se fout de ma gueule.

 

Jean-Louis Fournier




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.