Juke-Books #30 : François Bégaudeau, punk à singe

Antoine Oury - 31.05.2013

Tribune - Juke-Books - François Bégaudeau - Zabriskie Point


Comme il le rappelle lui-même, depuis Entre les murs, on invite plus souvent François Bégaudeau à s'exprimer sur l'Éducation nationale que sur le punk français : et pourtant, l'écrivain fut membre d'un des groupes phares du genre, Zabriskie Point. Depuis Nantes, les 5 bons/mauvais garçons du groupe ont distillé le bruit français pendant près d'une dizaine d'années, à la fin du XXe siècle.

 


Le Juke-Books n'aura pas eu besoin de chercher bien loin pour retrouver les accroches musicales de François Bégaudeau : dans son dernier ouvrage, ouvertement autobiographique, Deux singes ou ma vie politique (Verticales), il insère à chaque chapitre de son livre un lien YouTube, pour retrouver le son d'une époque.

 

« Ce ne sont pas mes chansons préférées, qui sont plutôt sur mon blog, mais une sélection selon des critères noués à ce livre, à ses enjeux... Comme l'histoire est finalement celle d'un mec dont le chemin était le rock et qui bifurque vers la politique, avant de revenir vers son port affectif, métabolique qu'est le rock, il me fallait une bande-son rock » explique Bégaudeau.

 

« On écoute tous de tout aujourd'hui, mais je crois qu'on a tous un genre musical attitré, comme un groupe sanguin. Moi, c'est le rock des années 60 et le punk-rock des années 70 », poursuit l'auteur d'Un démocrate : Mick Jagger 1960-1969. D'ailleurs, c'est un portrait d'Iggy Pop qui s'est retrouvé découpé pour la couverture de Deux singes..., l'équivalent d'une « projection fantasmatique du rock », un symbole qui va au-delà d'une bande originale, ou d'une playlist pour un bouquin.

 

 

 

 

Zabriskie Point était connu, mais « dans la musique punk rock, minoritaire, marginale ». « Dans chaque interview, maintenant, on me rappelle que j'en faisais partie, mais c'est toujours un peu traité sur le mode "Tu étais jeune, tu faisais du punk, c'était marrant" » explique l'écrivain. En 92, à 21 ans, Bégaudeau connaît « les Clash depuis 86, les Ramones depuis 89, les Wampas depuis 90 ».

En 92, l'histoire officielle de la formation de Zabriskie Point, Gwen à la basse, Lucas et Xavier à la guitare, Olivier à la batterie, Chouchou grande gueule [Bégaudeau, NdR] au chant, la story que se raconte et raconte ce groupe de punk-rock est de facture idéologique et sociale. 

Du premier texte, « Ascenseur pour Brétignolles » aux textes dont il a moins honte (c'est lui qui l'écrit) comme « Chanteur engagé » ou « What is my punk, what is myself ? », Bégaudeau le parolier s'interroge sur la formation punk et ce que vaut son anti-conformisme conforme à l'image que doit renvoyer un groupe punk, comme il s'interroge aujourd'hui sur son statut d'intellectuel « de gauche » et « progressiste » que lui collent les médias.

 

 

 

 

Produits par le label Dialektik Records (créé par Stéphane Moreau), qui se concentre sur Zabriskie Point avant de se tourner vers d'autres groupes de punk français (Les Partisans, Les Sales Majestés, Toxic Waste, Sourire Kabyle), les albums du groupe voient leur influence dépasser la région nantaise. Leur discographie se développe jusqu'en 1999, et le groupe se sépare.

 

« Le rock, c'est un truc de jeunes, une fulgurance. 4 albums en 6 ans, c'était parfait d'une intensité extraordinaire. » Entre mourir à 27 ans et changer de secteur, François Bégaudeau a choisi : aujourd'hui, il fréquente la scène punk-rock par le biais des groupes qui revendiquent un héritage Zabriskie Point, tels Guerilla Poubelles ou Justin(e).

 

L'écriture, justement : celle du François Bégaudeau écrivain et celle du François Bégaudeau lyriciste différent, d'abord parce que le chanteur de punk n'écrivait jamais sans musique. « Même quand j'écrivais les textes seul, je faisais les mélodies, c'était donc immédiatement des mots articulés à de la musique. »

 

« Et puis il fallait dire des choses sur 3 minutes, le phénomène de la "compression" était donc central. J'avais même appris que l'un de mes groupes préférés, Green Day, était un groupe qui comprimait énormément le son qu'il produisait. Et il me semble que ma façon d'écrire aujourd'hui est assez compacte, avec peu de métaphores, peu d'images, de vernis stylistique... » La forme courte intéresse l'écrivain, qui se verrait bien s'essayer au mode d'écriture poétique, avec toutes les contraintes qu'il partage avec la musique (pieds, rythme...)

 

 

 

 

Encore aujourd'hui, Bégaudeau paye le prix de sa « manie du contrepoint », selon son expression dans Deux singes... : « Je constate une espèce de compartimentation : parmi les fans de Zabriskie, très peu ont lu mes livres, et inversement, peu de mes lecteurs se sont demandé ce que j'écrivais en 95. Bon, après, ce n'est pas moi qui vais leur dire "Prenez-moi dans mon entier"»

 

 

 

 

Des chansons de Zabriskie Point sont disponibles à l'écoute et en téléchargement sur cette page.

 

Xavier Esnault et Sophie Proux ont réalisé un film sur Zabriskie Point, « Je suis une vidéomachine », réalisé lors de la dernière tournée du groupe. Il peut être légalement téléchargé via le réseau Torrent, par ce lien, même si le téléchargement est plutôt lent.

 

 

Juke-Books #30 : Franu00e7ois Bu00e9gaudeau, punk u00e0 singe by ActuaLittu00e9 on Grooveshark','hspace':null,'vspace':null,'align':null,'bgcolor':null}">