Juke-Books #4 : Le Maître et Marguerite, un cocktail Boulgakov musical

Clément Solym - 26.10.2012

Tribune - Le Maître et Marguerite - Mikhaïl Boulgakov - The Rolling Stones


Le Juke-Books trône au milieu de la pièce, plus chargé que jamais : une seule pièce, et les hymnes se succèdent... Sur la platine : Le Maître et Marguerite, de Mikhaïl Boulgakov, 12 années d'écriture jusqu'à la moitié du siècle. Et la suite se fait en musique : classique, rock, techno et rap se sont approprié l'oeuvre de l'écrivain russe.

 

Honneur aux anciens : les cinquantenaires Rolling Stones sortent en 1968 l'album Beggars Banquet, des pépites de blues soigneusement retenus dans le tamis. Parmi elles, Sympathy for the Devil, dans la lignée du pacte légendaire de Robert Johnson avec le démon, transforme Mick Jagger en Lucifer, introduit par les célèbres paroles :

Please allow me to introduce myself 
I'm a man of wealth and taste...

I've been around for a long, long year 
Stole many a mans soul and faith

« Dans cette période, Mick Jagger, plutôt accro à la lecture de la presse et à la politique, découvrait pas mal de littérature via Marianne Faithfull, dont Les Fleurs du Mal (le refrain avec invocation à Satan est presque calqué sur un vers de Baudelaire), et Boulgakov a fait partie de ces lectures » explique François Bon, auteur de Rolling Stones, une biographie.  

 

À l'époque de l'écriture, le couple qu'il forme avec Marianne Faithful connaît plusieurs coups durs dont une fausse couche pour la chanteuse, torturée par les frasques de son mari rocker.

 

 

 

Que fait le Diable ? Il tourmente, mieux que personne : les musiciens grunge de chez Pearl Jam choisissent de consacrer leur chanson Pilate, extraite de l'album Yield (1998) au procurateur qui s'est lavé les mains. 

 

Récemment, Pattie Smith donnait de la voix sur un album du nom du canidé de Pilate, Bange, en s'inspirant également du roman de Boulgakov :

You can leave him behind but he won't leave you
And the road to Heaven is true - true blue

Dans Le Maître et Marguerite, le chien, fidèle parmi les fidèles, patiente aux côtés de Ponce Pilate, poireautant dans l'éternité aux portes du Paradis pour... échanger quelques mots avec Jésus-Christ.

 

 

The Master and Margarita

Le Maître et Marguerite, sur la facade du Bergsjön Centrum, Gothenburg, Suède (Eva the Weaver, CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

« J'ai pensé qu'un chien capable d'attendre 2000 ans pour son maître méritait une chanson. C'est vraiment un morceau pour les gens, et mon groupe. C'est un titre très spirituel, consacré à l'amour et à la loyauté » explique la dame du punk au site Beatdom. La jeunesse aussi a élevé Boulgakov au rang de maître inspirateur : le groupe Franz Ferdinand a réservé la face B d'un de ses singles à Love and Destroy.

 

Ici, la référence est plutôt criante, le chanteur Alex Kapranos répétant à plusieurs reprises le nom de Margarita, sorcière filante - sur un balai - à travers le ciel de Moscou. Les Moscovites et autres compatriotes de Boulgakov sont d'ailleurs les plus actifs, preuve que le roman s'impose en incontournable de la littérature russe.

 

Il y a bien entendu pléthore de musique traditionnelle, mais le DJ russe Freska a rendu son hommage avec le maxi Master i Margarita, soit deux morceaux de 7 minutes chacun, répartis entre les personnages. Le rappeur Ivan Alekseev, aka Noize MC, a choisi le même titre pour le fruit de sa collaboration avec DJ Adik... En 2011, le même Noize MC haranguait la foule aux côtés de Boris Akounine, pour mobiliser contre les fraudes électorales du tsar Poutine.

 

La liste des oeuvres est encore longue, mais le Juke-Books frôle la surchauffe : pour un état des lieux pratiquement exhaustif, il est possible de consulter le site dédié au roman de Mikhaïl Boulgakov, en français s'il vous plaît.

 

Juke-Books #4 : Le Mau00eetre et Marguerite, un cocktail Boulgakov musical by ActuaLittu00e9 on Grooveshark','hspace':null,'vspace':null,'align':null,'bgcolor':null}">