Juke-Books #5 : Tom Joad, les Raisins de la Colère abreuvent les sillons

Clément Solym - 02.11.2012

Tribune - Juke-Books - Tom Joad - John Steinbeck


 Paru en 1939, Les Raisins de la Colère suit la famille Joad, famille de fermiers confrontée à la Grande Dépression : pas très joyeux, le roman vaut à son auteur John Steinbeck le National Book Award et le Pulitzer l'année même de sa sortie. Les personnages, eux, ne s'arrêtent pas au roman et s'exilent sur des territoires musicaux à cultiver...

 

En 1995, Bruce Springsteen propose un album à la pochette très Tom Waits, mais centré autour d'un autre Tom : le deuxième fils de la famille Joad, « héros » des Raisins de la Colère, revient sous forme spectrale dans The Ghost of Tom Joad. L'inspiration de l'auteur de Born in the USA se trouve toutefois plus du côté du film de John Ford que du roman de Steinbeck, selon son propre aveu.

 

Toutefois, les paroles de la chanson inaugurale reprennent le cadre historique de la Grande Dépression, malheureusement toujours adapté au milieu des années 90... Tout y est, de « la soupe chauffée sous les ponts » aux « familles du Sud-Ouest qui dorment dans leur voiture »... Les Pink Floyd, dans Sorrow, fournissent eux aussi leur mélodie des temps difficiles...

 

 

Tom Joad

 Tom Joad, Dunechaser, CC BY-NC-SA 2.0

  

En 1940, alors que le film de Ford s'affiche sur les écrans depuis quelques mois, le chanteur folk Woody Guthrie, qui trimballe sa guitare « This machine kills fascists », revient du cinéma avec la ferme intention de faire de la famille Joad des personnages d'une ballade. Le chanteur Pete Seeger raconte la conversation :

« En fait, il faut que j'écrive une ballade » il m'a dit. « Je n'écris pas souvent des ballades à la demande, mais Victor [la compagnie de disque] m'a demandé de faire tout un album sur le Dust Bowl, et ils m'en ont demandé une sur le Tom Joad des Raisins de la Colère... »

Le lendemain, Seeger explique qu'il a trouvé Guthrie affalé sur la table, une bouteille de vin vide à côté de lui, et les pages blanches noircies de l'autre... La période « Dust Bowl » qui couvre quelques années noires de la décennie 1930, inspirèrent particulièrement le chanteur revendicateur. Et pour cause : des tempêtes de sable ruinèrent les fermiers américains et canadiens.

 

Légèrement moins folk que ces illustres ancêtres, le groupe Rage Against The Machine a produit sa propre version de la chanson de Springsteen, avec légèrement plus de guitares... José González, plus éloigné du trip-hop Zero 7 sous le pseudonyme de Junip, a lui aussi sorti une reprise de The Ghost of Tom Joad.

 

 

Et pour ne pas finir sur une note morose, signalons que les Dust Bowl n'empêchent pas de danser : le quatuor londonien de folk Mumford & Sons a ainsi composé Dust Bowl Dance, à partir du roman de Steinbeck : « Je venais de finir Les Raisins de la Colère, et je me sentais plutôt... colérique. » Le fantôme de Tom Joad a encore de beaux jours devant lui.

 

 

Juke-Books #5 : Tom Joad, les Raisins de la Colu00e8re abreuvent les sillons by ActuaLittu00e9 on Grooveshark','hspace':null,'vspace':null,'align':null,'bgcolor':null}">