medias

L'édition jeunesse du Québec mobilisée contre le racisme

Auteur invité - 09.07.2020

Tribune - édition jeunesse Québec - éditeurs littérature jeunesse - éditeurs jeunesse Québec


Les éditeurs québécois de littérature pour jeunes, un peu moins jeunes, et pas encore très âgés ont choisi de prendre le problème à bras le corps. Dans un texte que signe une vingtaine de maisons, c’est un engagement ferme contre le racisme qui est posé.

Leur lettre ouverte est proposée dans son intégralité.



 

Les éditeurs jeunesse québécois se mobilisent contre le racisme


Nous soussignés, éditeurs de littérature jeunesse québécoise, souhaitons exprimer notre solidarité envers les communautés minoritaires et réaffirmer que nous sommes contre toute forme de racisme.

Nous sommes conscients que notre littérature a un impact direct sur la société, et qu’elle a forgé et forge, avec d’autres, l’image de celle-ci. En ce sens, nous souhaitons, avec cette lettre, reconnaître le déséquilibre évident entre ce qui a été publié et la représentativité réelle de la société québécoise. Des efforts ont été déployés dans les dernières années par plusieurs maisons d’édition pour réduire cette iniquité, mais nous savons que beaucoup reste encore à faire.

Le nombre d’auteurs jeunesse issu de groupes racisés est encore et toujours trop mince, de même que les livres qui offrent un portrait du quotidien dans lequel des enfants autochtones, noirs, asiatiques, arabes ou autres se font trop rares.

Cette lettre est une affirmation, une confirmation que nous ne voulons pas et ne pouvons pas nous contenter de simplement exprimer notre appui à ces communautés.

Nous devons agir concrètement pour que les choses changent. Comment ? Tout d’abord, une rencontre aura lieu dans les prochains jours, entre éditeurs jeunesse, pour faire le point. Ensuite, il faudra organiser avec ceux et celles qui sont concernés, des rencontres pour écouter et réfléchir ensemble, afin de trouver avec eux et elles le chemin à suivre pour remédier à cette situation.

Soutenir c’est un début, agir pour changer c’est l’étape qu’il faut maintenant franchir.

 
Signataires :
Simon de Jocas pour Les 400 coups
Véronique Fontaine pour Fonfon
Marc-André Audet pour Les Malins
Mariève Talbot pour le Groupe d’édition la courte échelle
Frédéric Gauthier pour les Éditions de la Pastèque
Danielle Lalande pour Boomerang éditeur et Andara
Sophie Vaillancourt pour Luzerne Rousse
Sylvie Payette pour Héritage Jeunesse et Dominique et compagnie
Angèle Delaunois pour les Éditions de l’Isatis
Jean-Philippe Gaudet pour les Éditions Alaska
Sophie Banford pour KO Éditions
Margot Cittone pour Monsieur Ed
Stéphanie Barahona pour Dent-de-lion
Robert Soulières pour Soulières éditeur
Marie-Fleurette Beaudoin pour Planète Rebelle
Sophane Beaudin-Quintin pour les Éditions Michel Quintin
Arnaud Foulon pour Groupe HMH
Pierre Desautels pour Les Heures Bleues
Simon Payette pour les Éditions Chouette et Crackboom
Diane Groulx pour les Éditions du soleil de minuit
Sandy Pellerin pour les Éditions de Mortagne


illustration : TheDigitalArtist CC 0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.