medias

La librairie, maillon faible, ou le mépris élevé au rang de vertu cardinale

Auteur invité - 05.05.2020

Tribune - Antoine Gallimard librairie - maillon faible librairie - Gallimard mépris libraires


TRIBUNE LIBRAIRIE - Fabienne Van Hulle a créé et dirige à Lille la dynamique librairie indépendante Place Ronde. Suite à l'intervention d'Antoine Gallimard sur les ondes de France Inter, durant laquelle il affirme que les librairies sont le maillon faible de la chaîne du livre, elle exprime ici et sur les réseaux son droit de réponse. 
 


Ça faisait longtemps que ça montait...

J’ai écouté Antoine Gallimard sur les ondes de France Inter hier matin dans ma voiture en allant acheter les croissants du dimanche et le pain de la semaine. Je portais un masque heureusement, je faisais tellement la grimace que j’aurais fait peur aux quelques passants. Les vitres étaient fermées, personne ne m’a entendue. Depuis, je rumine.

Moi, Libraire, chef de ma toute petite entreprise, membre d’une chaîne, je n’apprécie pas du tout d’être traitée, nommée ainsi « le maillon faible ».

NON, PAS DU TOUT !

Le « maillon faible » d’une équipe, c’est celui qui la tire vers le bas. Or, dans notre cas, c’est vous Monsieur Antoine Gallimard, les « grandes » maisons d’édition et vos diffuseurs, vous qui tirez les conditions financières que vous nous accordez vers le bas ! Et non l’inverse.

C’est vous qui avez continué à livrer hypers, plateformes et entrepôts de la grande distribution virtuelle et physique, alourdissant ainsi la distorsion de concurrence pendant ces 8 semaines de confinement et mettant encore un peu plus en péril la librairie indépendante.

Ce sont eux bientôt qui vous dicteront seuls leur loi et vous mettrez votre petit doigt sur la couture de votre pantalon, Monsieur. Vous vous exécuterez pour ne pas tomber.

OUI, la librairie est le maillon d’une chaîne du livre (qui n’est chaîne que lorsque ça vous arrange) affaiblie par des années de surproduction et de conditions financières déplorables.

Il est grand temps que vous l’admettiez et que nous agissions pour redresser la barque avant qu’elle ne soit totalement coulée. Ce n’est pas pleurer, quémander la subvention qui nous sauvera, mais considérer que nous sommes un commerce et que nous devons agir et travailler en patrons responsables.

À bon entendeur.


Fabienne Van Hulle
Librairie Place ronde



Commentaires
Asinus, asinum... Dans cette tribune, il n'y a que 2 personnages qui émergent et se frottent : vous et votre ego !
Vexé le monsieur d'avoir mélangé les pinceaux en utilisant mal une expression ... LOL

Au moins moi, j’émerge ... et il semble que ma "double" émergence suscite votre intérêt. LOL



Marc Georges

La Demeure du Livre
Avant la mort programmée des éditions indépendantes Autrement dit

il vous est encore loisible de commander en librairies via Les Belles Lettres

http://www.bldd.fr/Store/Index.asp?Editeur=AUT&action=search&ShowNew=False&orderby=dateapplication1

mais beaucoup de libraires ne présentent que les #audiolivres de deux grands groupes qui nous ont écrasés...

ou de télécharger nos superbes lectures de Gracq Bauchau Jourde Stendhal Bertin...#audiolivre #audiobook chez un indépendant français et pas sur (la plate forme de téléchargement dont je tairai le nom... qui ne paye pas d'impôt en France et qui proposait de prendre 80%!!! pour mettre nos titres en ligne)

https://www.numilog.com/ResultatRecherche/Autrement-Dit/192.Editeur
Le café du commerce des frustrés de l'édition !
Avec un sucre dans le café, ça passera mieux. 😀
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.