Les (futurs) éditeurs font l'apprentissage des conseils de lecture

Association Effervescence - 19.08.2014

Tribune - lectures - recommandation - éditeurs futurs


Chaque semaine, ActuaLitté, en partenariat avec l'association Effervescence, réunissant les étudiants et anciens élèves du master Édition et Audiovisuel de Paris-Sorbonne, vous donne rendez-vous : retrouvez dans les colonnes de notre magazine une chronique, réalisée par les étudiants de la formation, racontant la vie du master et de l'association. 

 

Cette semaine, place aux recommandations littéraires de nos apprentis éditeurs !

 

C'est la mi-août, certains d'entre vous sont sûrement en route pour les sentiers de montagne ou déjà étendus sur leur serviette de plage, la peau grésillant sous le soleil. Enfin... pas tous. Car les bureaux ne sont pas pour autant déserts.

 

Quelques braves sentinelles n'ont pas décroché de leurs BàT, des manuscrits et menus travaux qui déterminent la bonne sortie des livres. Que vous  languissiez sur vos chaises, longues ou de bureau, nous nous contenterons cette semaine de parler lecture (eh, oui). Quelques étudiants du master Édition vous recommandent un titre phare, à dévorer par tous les temps. 

 

reading

Brendan Murphy, CC BY NC SA 2.0

 

 

***

 

Bénédicte Petit conseille :

L'amour dans tous ses états de Macha Méril, chez Flammarion. 

Trente-trois histoires où l'amour prend tout son sens à travers les relations filiales, amicales, sexuelles... Des histoires douces, belles, bien écrites, un roman adorable et parfait à lire sur un transat en sirotant un cocktail ! 

 

 

Mélodie Quercron conseille :

Dans la lignée du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles de Suzanne Hayes et Loretta Nyhan.

Publié chez Belfond, c'est un très beau roman épistolaire. Une manière d'aborder la Seconde Guerre mondiale du point de vue à la fois tendre, émouvant et amusé de deux femmes restées au pays. Une belle histoire d'amitié impossible à lâcher ! 

 

 

Charlotte Monnier conseille :

Crois-moi, je mens de Nadine Richon, aux éditions suisses Bernard Campiche.
Pourquoi un étudiant du master LMA ne peut pas louper cette lecture ? Parce que ça lui ferait découvrir à la fois un éditeur suisse ET une auteure suisse, bourrée de talent, drôle, glamour mais aussi impitoyable à l'égard de ceux qui nous pourrissent tous un tout petit peu la vie à leur manière... J'ai nommé : les réseaux sociaux. Lecture garantie Swiss quality

 

 

Pierre Marquand-Gairard conseille :

L'Art d'être pauvre de François Baudot. Pour ceux qui s'intéressent à la contre-culture des années 1970-1980, quand on pouvait faire beaucoup avec peu de moyens, et quelques relations (oui, ce sont les mémoires d'un mondain). Le livre parut en 2009, son auteur nous quitta en 2010. Pourquoi conseiller ce livre à des jeunes gens qui passent davantage leur temps derrière un bureau qu'en boîte de nuit ? C'est qu'il y aurait une rumeur comme quoi les futurs éditeurs que nous sommes feraient mieux d'apprendre ce titre par cœur. Faisons-la mentir ! 

 

 

Angélique Cadinu-Campana conseille :

Le Poète de Yi Munyǒl (traduit du coréen et préfacé par Ch'oe Yun et Patrick Maurus). Au fil des pages, à coups de pinceaux, le narrateur reconstitue l'existence d'un vagabond, poète légendaire et iconoclaste de la période Joseon. L'occasion de découvrir une facette de la culture coréenne à travers le devoir de piété filial, l'ambition de restaurer l'honneur de la famille et la naissance d'une vocation artistique qui se veut affranchie. Le tout dans une langue épurée, idéale pour découvrir un nouvel auteur pendant la période estivale !

 

***

 

Si vous voulez (re)lire nos chroniques déjà publiées sur ActuaLitté, c'est ici ! Si vous voulez être informés chaque semaine de la parution de notre nouvelle chronique, c'est ici !
À mardi prochain !