Les mangakas français rallient #AuteursEnColère

Auteur invité - 22.08.2018

Tribune - mangakas France édition - statut auteur professionnel - métier auteur France


TRIBUNE – La mobilisation des auteurs ne cesse de croître, et l’été n’aura pas émoussé leurs revendications, bien au contraire. La période estivale semble avoir été propice à l’organisation… et une phrase revient, comme une litanie : « Nous exerçons un métier ! »




 

Aujourd’hui, ce sont les mangakas français qui signent une tribune ferme : ils revendiquent un véritable statut et affirment leur appartenance à ce qui est bien une profession. La profession d’auteur. Parmi les signataires, de grands noms du manga en France touchant à des secteurs créatifs variés, du jeu vidéo, à la télévision, en passant par YouTube – démontrant par là même toute la diversité et la métamorphose des métiers créatifs.

La mobilisation #PayeTonAuteur et #AuteursEnColère, absolument inédite, poursuit son chemin à vive allure, et rassemble les auteurs, souvent solitaires, sous une même bannière. Cela semble n’être que le premier épisode d’une mobilisation majeure.

 

 

Mangakas français, nous sommes des auteurs !

 

Quand on pense manga, on pense mangakas, on pense Japon.

 

Mais la création de mangas n’est pas l’apanage seule de nos amis japonais. L’explosion du marché du manga en France est un phénomène unique et passionnant. Une génération de jeunes a grandi avec ce format de fiction, dévorant des séries, évoluant avec des personnages emblématiques. C’est bien la preuve que l’imaginaire d’un pays rayonne à l’étranger grâce à ses créateurs, sa capacité à innover jusque dans sa pop culture.

 

Ces jeunes ayant grandi avec des mangas, c’est nous.

 

Nous avons été bercés, influencés, jusqu’à avoir envie de nous emparer de ces codes japonais pour les revisiter « à la française ». Le manga français est un lieu d’expérimentations, de métissages, de paris.

 

Nous sommes peu nombreux en France, et pourtant, nous existons. Nous sommes aussi des auteurs de BD. Nous sommes les mangakas français.

 

Nous exerçons un métier extrêmement difficile. Contrairement à nos pairs japonais, nous n’avons que rarement des assistants pour faire face au rythme effréné de parutions que veut spécifiquement ce format. Pour des ouvrages oscillant entre 160 et 250 pages, représentant un temps plein de travail allant de 6 mois à 1 an, nous sommes rémunérés en moyenne entre 10.000 et 15.000 euros bruts le tome.

 

L’incertitude et le pari de ce métier, c’est notre choix.
 

Mais ce que nous n’avons pas choisi, c’est d’être chaque année davantage plongés dans l’incertitude et l’insécurité de réformes venant ébranler un équilibre déjà extrêmement fragile. 

 

Nous, magakas français, nous joignons donc au mouvement #PayeTonAuteur et #AuteursEnColère, venant appuyer les demandes des organisations d’auteurs.

 

Nous, mangakas français, nous unissons donc sous la même bannière, pour revendiquer que nous formons une profession au sein de la plus large profession des auteurs français. 

 

Mangakas, “n’acceptez pas un contrat
en dessous de 10 000 € le tome”

 

Alors qu’en France fleurissent des écoles et des formations pour devenir illustrateur ou auteur de BD, jamais la situation n’a été aussi critique pour notre profession. Si la France veut qu’auteur du livre, peu importe le genre, reste possible, alors nous demandons que notre pays prenne les mesures qui s’imposent pour nous protéger dignement.

 

Nous demandons un véritable statut, et que la question de la sauvegarde de nos métiers soit prise en main.

 

Nous l’avons vu avec le manga : à travers une création exportée à l’international, c’est tout un pays qui rayonne.

 

Les mangakas français

 

Aerinn - Chronoctis Express - Scénario, Dessin

Alan Heller - Lost Sahara - Scénario, Dessin

Alexandre DesmassiasBooksterz — Création des décors, graphisme (logo des mangas, ou dans le manga) finitions de planches et trames   

Alexis TalloneGolem — Dessin

Ancestral Z (Deruick Vincent) — Dofus manga — Dessin
Antoine Dole4LIFE — Scénario
Camille Moulin-Dupré — Le voleur d’estampes — Scénario, Dessin
Carole Bartier - Shochu on the Rocks - Scénario
Christophe Cointault - Tinta Run - scénario, Dessin
Crounchann (Sylvain Trabut) - Dofus Monster : chêne Mou — scénario, Dessin
Doria PlumeImperitura — Dessin, Scénario
Elsa BrantsSave me Pythie — Scénario, Dessin
Emmanuel Nhieu - Burning Tattoo - Scénario, Dessin
Fabien Dalmasso - Lil' Berry (2019) — Scénario
Fabien FournierNoob — scénario
Florence Torta - Sentaï school - Scénario

François DescraquesLa Brigade temporelle (Le visiteur du Futur) — Scénario
Gary VazeilleAzmos — Scénario, Dessin
GéoShiness — Dessin — Auto-édition
Gilles Aris — Dofus Monster : Le Dragon Cochon - scénario, Dessin
Grelin - MarbleGen (Origins) - Dessin
Guillaume Lapeyre - City Hall - Dessin
Izu (Guillaume DORISON)- Versus Fighting Story - Scénario
Jenny Pink Diary — Scénario, Dessin

JéroLil' Berry (2019) — Dessin
Kalon (Virginie Diallo) - Versus Fighting Story - Dessin

KTA, Shizuha (Ivan Elfried Kumb) — D’encre et de feu, Ragnafall (2019) — Dessin    

Kugy momoDouble Me — Assistant
Laurent LibessartDofus Monster: Koulosse — Dessin

Liaze - Lost Soul - Scénario, Dessin

MalikiMaliki — Scénario, Dessin, couleur

Marujirushi - Ragnafall - scénario    

Michaël AlmodovarLes Torches d’Arkylon — scénario, Dessin
MigOgrest — Scénario, Dessin

Miki Makasu - Double me - Scénario

Mister BoxLost Sahara — assistant

Miya - Alchimia - Dessin
MojoDofus manga — Dessin des décors

Moonkey - Dys, Necromancer - Scénario, Dessin
Nicolas DAVIDMeckaz — Dessin
Oto-SanDouble me — Dessin
Ottami - Dofus Arena - Dessin
Philippe Cardona - Sentaï school - Scénario, Dessin
Philippe ZytkaDofus Monster: Koulosse — Scénario
RenoDreamland — Scénario, Dessin
Romain LemaireEverdark — Scénario, Dessin
Romain PujolLapins crétins — Scénario     
Saïd Sassine - Wakfu Manga, Shochu on the rocks - Scénario, Dessin
Salim Kafiz - Dreamland - assistant
Samantha BaillyAlchimia — Scénario
Samjin Rebib – Shiness – Scénario
SinathLe carnet de Théo — Dessin, Scénario
Simon Hutt TDoggy bags (Killer klowns) — Dessin
SouryaTalli — Scénario, Dessin

Sylvain Dos SantosBooksterz — Scénario
Thomas BouveretElementR — Dessin
Tony ValenteRadiant — Scénario, Dessin
ValdCatacombes — Scénario, Dessin
Vinhnyu4LIFE — Dessin
Yami Shin - Green Mechanic - Scénario, Dessin
YO-one (Yoann Vornière) — Sois heureux ou meurs en essayant — Scénario, Dessin




Commentaires

Tout a fait d'accord et d'ici 4-5 ans je serais mangaka également et je vise très haut!!! Alors d'ici la, à la revoyure mes futur rival😈
rivaux...
Le manga français, c'est comme le cassoulet japonais.
Mangakas je vous suit !! Je suis moi même une future mangaka française avec plus d'une trentaine de scénarios écrits et des dessins de planches encore en cours ! J'espère qu'un jour je les verrai en librairie wink
Tout mon soutien. Et je recommande à tout le monde de soutenir le talent des mangakas français en découvrant leurs oeuvres.
Ptn déjà que c dur, si ils acceptent pas que c un métier c carrément dégueu. Parce que c bien mon futur MÉTIER que je ferais. (Attend c pas moi qui vais me décourager à seulement 14 piges)
😂 T'a pas intérêt à te décourager sa me fera un rival en moins 👍🏼😁
Salut !



Je vous soutiens.

Le manga français a autant de valeur que la BD française, que la littérature française. Quelques uns de mes mangas favoris sont fait par les auteurs ayant signés cette tribune.



Bon courage, soyez fort !
😠😠😠😠😠😠 je vous soutiens a 100% c'est dégueulasse mangaka c'est l'un des meilleurs métier du monde protéger les bordels!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Franchement que ce soit pour le manga ou la BD en general en France, j'espere comme beaucoup une meilleure consideration de ce metier, que j'espere exercer prochainement (18 ans actuellement j'ai encore de l'espoir ue ue)
Je vais être méga brutal, mais si personne ne vous paye, est ce qu'il n'y a pas un problème de ... talent, ou de "business model"? C'est bien beau de vouloir vivre de sa passion, mais si personne ne semble vouloir allonger le pognon, il y a un problème soit de "talent", soit de "commercialisation". Est-ce qu'un art/dessin "exotique" permet de vivre dans un pays dans lequel la bande dessinée , même sérieuse, est encore considérée comme un "livre pas sérieux?" Est-ce qu'un dessinateur est incapable de se vendre, ou est ce que le marché est trop étroit pour permettre à tout ce monde de vivre dignement?



Je me doute que ce message est brutal et peut surprendre, mais je pense qu'il y a de vrais questions à l'intérieur. J'ai pu lire des mangas, mais je n'ai jamais réussi à prendre cela au sérieux, pour moi c'est un truc qu'on lit à la sauvage dans une gare, un peu comme au Japon (ce que j'ai vu personnellement, limite si c'était pas imprimé sur des feuilles de PQ...)
Bonjour,



Vous avez peut-être raison...Parce que de mon coté, je lis, dans les gares, des livres de poches imprimés sur du papier de merde à la "limite du PQ". Et il faut bien avouer que la qualité du papier reflète la qualité de l'ouvrage!!! Dernier exemple en date, un livre à 3€! Avec comme vous le devinez, du papier de mauvaise qualité ... ca n'a pas manqué. Le livre était mauvais!! Le titre ? "Les trois mousquetaires" d'Alexandre Dumas père. Auteur inconnus qui voulait sûrement voir son livre dans les étalages des Relay pour arrondir les fins de mois.



Ou alors!



la culture du manga est au Japon ce qu'est la littérature à la culture française. Elle a une histoire qui l'a fixe comme un produit culturel. Alors que si nous regardons dans l'histoire de France. Des auteurs comme Balzac, ne me demandez pas la période j'ai la flemme, étaient raillés par leurs contemporain parce qu'ils produisez des « ouvrage de ménagère » ou  « de chambre » (veuillez m'excuser je n'ai plus le terme exacte en tête.)



Ainsi, si au japon vous voyez des mangas imprimés sur des papiers de mauvaises qualité c'est peut être que l'ouvrage est considéré comme "classique", comme « Les trois mousquetaires » dans nos frontières.Je ne peux rien confirmer ou affirmer, je n'ai pas la réponse mais juste des éléments de recherches si je puis me le permettre.



Votre commentaire n'était pas brutal mais brute!! Fondé uniquement sur votre manière de concevoir les choses. Vous pourriez dire que le marché du vins n'est pas sérieux car les gens se mettent "mal" avec et ceci uniquement après la vision de mecs et/ou de meufs se mettant mal à une soirée. Mais personnellement je vous fais goûter un petit pino noir. Et vous pourrez admettre que c'est un « chef d’œuvre »



Bien cordialement,

Votre



PS : Lisez Dreamland !! #DesBisous

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.