Les Indignés d'Angoulême réclament un cahier des charges pour le FIBD, d'urgence

Cécile Mazin - 13.07.2015

Tribune - indignés Angoulême - Patrick Ausou - FIBD manifestation


Début juin, un collectif citoyen lançait une pétition pour réclamer au Festival de la Bande Dessinée d’Angoulême, et ses organisateurs, un véritable effort de transparence. « Les Indignés de la BD » faisaient parler d’eux dans le microcosme, quoique suivis par 339 personnes à ce jour. 

 

« Si le Festival se déroule toujours en janvier depuis plus de 40 ans, son avenir se décide singulièrement en ce mois de juin 2015 », écrivaient-ils. « Il n’y a pas de raison d’hésiter ou de temporiser, c’est pourquoi nous avons collectivement décidé de porter sur la place publique notre inquiétude et nos souhaits. » 

 

Alors que les tensions sont un peu retombées, les Indignés récidivent, et cette fois, c’est une lettre ouverte adressée au directeur de l’association, Patrick Ausou, qui est dégainée. Nous la reproduisons ici dans son intégralité.

 

Angoulême 2012 FIBD

ActuaLitté CC BY SA 2.0

 

 

Lettre ouverte au Président de l'Association Internationale de la Bande Dessinée d'Angoulême

 

Objet : Propositions de méthodologie pour l'organisation du festival 2018.

 

Nous remercions le Président du FIBD d'avoir signé le courrier de dénonciation, qui permet à l’Association de mettre fin au contrat qui la lie à son prestataire, à partir de mi-2017, comme le prévoit l’actuelle concession.

Nous remercions les signataires de la pétition en faveur de l'avenir du FIBD : Grands Prix, Auteurs, Chefs d’entreprise, Passionnés de BD, Citoyens... Ils prouvent ainsi leur attachement au Festival autant que leur désir de le voir se réformer.

 

Il est maintenant urgent de passer à la phase d'élaboration d'un nouveau cahier des charges !

 

Soucieux d’apparaître comme une force de proposition, et fidèles à cet esprit, que nous voulons constructif nous avons travaillé à la rédaction d'une méthodologie pratique que nous tenons à la disposition de l'Association. Et, répétons-le, nous ne voulons en aucun cas nous accaparer cet événement majeur pour la culture et l'économie de notre territoire.

 

Les deux éditions du Festival qui restent de la responsabilité de 9ème Art+ laissent largement le temps de mener à bien les travaux préalables à un nouveau départ :
• État des lieux,
Ecoute des partenaires, auteurs, éditeurs, financeurs, institutionnels, prestataire actuel, salariés historiques du festival, ainsi que les acteurs gravitant autour du festival, tels que commerçants, hôtels, représentants des autres festivals angoumoisins … : de septembre à décembre 2015
• Élaboration, rédaction et validation du cahier des charges : de janvier à mars 2016
• Validation du cadre juridique : Mars 2016
• Appel d’offre et réception des candidatures : de avril à octobre 2016
• Choix du/des prestataires : novembre / décembre 2016

 

Afin que le (ou les) nouveau(x) prestataire(s) retenu(s) assurent le festival 2018 dans de bonnes conditions, le processus de sélection doit intervenir avant le festival 2017.

 

Nous sommes, plus que jamais, à la disposition des membres de l'Association pour participer activement à cette démarche et leur présenter le détail de cette méthodologie.

 

Dans l'attente de la réussite de ces prochains rendez-vous, nous en appelons à toutes les bonnes volontés qui partagent nos ambitions, et restons, Monsieur le Président, les plus fidèles soutiens d’un FIBD ambitieux et conquérant !