Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Lettre ouverte de Patrick Bazin : Bénédicte Hamon répond

Clément Solym - 10.04.2012

Tribune - BnF - Patrick Bazin - Bénédicte Hamon


Dans une tribune publiée dans le n° 901 de Livres Hebdo daté du 16 mars 2012, M. Patrick Bazin, directeur de la BPI et membre du Conseil scientifique de la BnF, interpellait Bénédicte Hamon, conservatrice à la BnF et élue du personnel (FSU) au Conseil scientifique.

 

Soucieuse de nourrir le débat et de préciser le sens de ses positions, Bénédicte Hamon a alors contacté Livres Hebdo qui, dans un premier temps, a donné son accord pour publier sa réponse à M. Patrick Bazin, envoyée dès le 26 mars.

 

Pour des raisons inconnues, nous avons appris en fin de semaine dernière que seul un passage de ce texte, choisi par la rédaction, serait publié dans l'édition imprimée de Livres-Hebdo, la version intégrale de celui-ci n'étant plus accessible que sur le site Internet du journal… 

 

Cela ne correspond pas à l'idée que nous nous faisons du débat démocratique et ne nous paraît pas à la hauteur des enjeux fondamentaux posés par la réduction des collections et des budgets d'acquisition dans les bibliothèques.

 

C'est pour cette raison que la section FSU de la BnF, en accord avec son auteur, a choisi de diffuser largement cette tribune.

 

Le 10 avril 2012

 

Fédération syndicale unitaire

Section de la Bibliothèque nationale de France

01 53 79 49 04 | fsu-bnf@bnf.fr

Local syndical 714 bandeau A2 niveau sud | Quai François Mauriac | 75706 Paris Cedex 13

Site Internet : http://bibliothequesenlutte.wordpress.com »

 

Monsieur,

 

Vous réagissez à ma dénonciation du mouvement de réduction massive des collections en bibliothèques en niant que le projet d'établissement que vous conduisez à la Bpi participe de cette politique. Elue au Conseil scientifique de la BnF pour la Fédération syndicale unitaire (FSU), je vous prie de croire que j'ai pourtant bien étudié vos projets, leur ressemblance avec ceux mis en œuvre aujourd'hui à la BnF à travers la réforme du Haut-de-jardin pouvant difficilement m'échapper.

 

A la Bpi, il est prévu de réduire la volumétrie d'imprimés (10% pour les monographies, 50% pour les périodiques) au détriment de la profondeur de collection et de revoir le contenu de 20 % de l'offre documentaire que vous jugez trop « spécialisée », le tout au profit d'une offre centrée sur les « loisirs » et la « documentation pratique » et d'un « réaménagement » des espaces.

 

À la BnF, derrière un discours officiel mettant en avant le remodelage des espaces, censé favoriser le « nomadisme », la « convivialité » et le « confort », se profile un projet destructeur. Il s'agit de proposer moins de livres, ceux qui restent se devant d'être plus « frais », plus « français », moins « difficiles », au détriment d'ouvrages risquant de manquer à nos usagers. Bref, on sacrifie la diversité, la qualité, l'originalité de l'offre documentaire. Ainsi pour la seule salle J (Sciences humaines), ce sont 21 000 ouvrages sur les 71 000 actuels qui ont vocation à disparaître.

 

Notre échange doit permettre enfin un débat public sur ces politiques, associant tous les acteurs des bibliothèques, sans concepts abscons ni postures stériles. Au moment où les sources d'informations et de documentation se multiplient, avec la généralisation de l'accès à Internet et l'explosion de la documentation numérique, l'exigence d'une politique documentaire encyclopédique ne relève-t-elle pas d'une nécessité démocratique impérieuse ?

 

Dans ce débat, deux points font déjà accord. Vous avez raison d'affirmer que le numérique ne signe pas la disparition de l'imprimé et qu'il s'agit désormais de prendre la mesure des pratiques des usagers en favorisant la complémentarité de ces deux supports. De même avez-vous raison d'affirmer que la question des budgets d'acquisitions revêt une importance politique réelle. Je ne doute donc pas que vos efforts se joindront aux nôtres pour défendre le service public de la lecture auquel nous tenons tant.

 

Bénédicte Hamon

Conservatrice élue du personnel au Conseil scientifique de la BnF

fsu-bnf@bnf.fr

 

Le 26 mars 2012