« Liberté, Gratuité, Sourire » pour un imprononçable festival de poésie

La rédaction - 07.09.2016

Tribune - Festival O+O de Paris - Butte aux cailles festival poésie - Paris festival poésie


Le festival O+O de Paris 2016 fête cette année son 6e anniversaire avec une cinquantaine d’artistes de nombreuses disciplines. Certains nous suivent depuis le début, d’autres nous rejoignent. C’est toujours une grande fête artistique et intimiste à la Butte aux cailles, derrière la place d’Italie à Paris

 

 

 

 

« Une attention à la fois douce et vive à la vie », toujours d’actualité est cette petite phrase que nous avons souvent mise en exergue du festival. Avec leurs amis plasticiens, musiciens, conteurs, acteurs, photographes, dessinateurs, chanteurs, sculpteurs, danseurs, les poètes que nous sommes remettent les choses dans l’ordre : liberté, gratuité, sourire. 

 

Avec des spectacles à couvert chez nos partenaires le centre Mandapa et la Crypte Ararat (Église Ste-Anne), la plupart des spectacles sont cependant donnés dans les rues du quartier, là où se promènent les flâneurs de fin de semaine et où peuvent éclore des discussions avec les artistes présents.

 

Nous avons envie que ce soit une fête de l’esprit et de la joie de vivre, pour petits (nous avons donc des spectacles pour enfants) et grands avec de la poésie partout dans les rues, sur un thème qui est cette année : « Abîme et bitume ». 

 

Avant, nous avions eu « Sortir du cadre », « Grand et petit », « Le totem d’aujourd’hui » ou « Bruit de pierre »… Ces voisinages inhabituels de mots pour faire bouger l’esprit sont l’une des armes secrètes de la poésie.

 

Chaque année, fin septembre, le thème de l’année suivante est choisi au cours d’une joyeuse réunion de tous les artistes au Cabinet des Curiosités. Nous tenons à cette organisation collective. Y compris dans la création : les premières éditions étaient fondées sur des collaborations poètes-sculpteurs, et nous continuons dans cet esprit. 

 

Ainsi les Tables intimistes de poésie ou l’hommage à Verlaine vont réunir un grand nombre de poètes et artistes œuvrant le plus souvent seuls. 

 

Un peu d’argent et d’or pour conclure

 

Côté argent : tout est gratuit ici, grâce au soutien du Comité de Quartier et de la Mairie du XIIIe. Chaque participant est (un peu) défrayé. 

 

Côté or : C’est le cœur des artistes et des poètes, tout d’or pétri, qui nous permet d’offrir à 2 à 3000 passants ce moment de résistance au réel envahissant. 

 

Côté langue : O+O se prononce (aussi) Au plus haut, clin d’œil au fait que la Butte aux cailles était le point le plus élevé de Paris avant le rattachement de la commune de Montmartre…

 

Côté organisation : Le Programme dernière version définitive validée approuvée et garantie est lisible et téléchargeable à cette adresse.

 

Depuis trois ans nous avons le soutien du Printemps des poètes. Le festival est donc accessible sur leur site.

 

Depuis 2013 aussi, nous avons des pages événement sur Facebook pour chaque édition. Ce qui permet de retrouver un peu l’historique. Sinon il y a sur le blog Les Armes secrètes de la poésie, une bonne quinzaine d’articles, dont un historique. 

 

 

Dom 

(pour le collectif d’organisateurs : Isabelle Camarrieu, Dominique Guillerm, Patience Tison, Svante Svahnström).

 

NB : Merci à ActuaLitté de nous avoir ouvert cet espace d’expression.