Macron sommé d'intervenir auprès de la Chine pour sauver Liu Xia

Auteur invité - 06.06.2018

Tribune - Emmanuel Macron Chine - Liu Xia Chine - dissidente chine danger


Dissidente chinoise, à l’instar de son mari Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix, la poétesse Liu Xia vit des heures sombres. Tous deux victimes de la répression chinoise, incarcérés durant des années, ils avaient vécu l’enfer. Le décès de Liu Xiaobo en juillet 2017 ne faisait qu’ajouter la solitude et la douleur.


026
Etan Liam, CC BY ND 2.0

 

Depuis des semaines et des mois, les appels lancés par la communauté internationale se multiplient. L’état de santé de Liu Xia est préoccupant depuis ce début d’année : les ambassadeurs de Chine, partout dans le monde, sont sollicités pour qu’une solution soit trouvée. 

 

Récemment encore, c’est le Pen Club International aux côtés d’Amnesty International qui regroupaient des dizaines d’auteurs, en soutien à leur consœur. Suzanne Nossel, directrice de Pen America, expliquait alors : « Le cri de Liu Xia pour sa liberté résonne aux quatre coins du globe et ridiculise l’affirmation creuse du gouvernement chinois selon laquelle elle serait libre ».

 

La Ligue des droits de l’Homme vient de communiquer un courrier adressé ce 4 juin au président de la République, Emmanuel Macron. Le président de la LDH demande instamment au chef de l’État d’agir pour que cesse cette oppression et qu’elle puisse enfin recevoir les soins dont elle a besoin. Le texte est ci-dessous reproduit dans son intégralité.


 

Monsieur le Président,

 

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) tient à vous faire part de son indignation devant le sort cruel que le gouvernement chinois inflige à la poétesse Liu Xia, privée de liberté depuis l’arrestation de son époux Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix 2010. Le corédacteur de la Charte 08 demandait, dans ce texte, le respect des principes universellement reconnus de la démocratie. Liu Xiaobo est décédé du fait des privations qu’il a subies en détention.
 

Depuis, le gouvernement chinois s’acharne sur sa femme. Il est totalement inacceptable, voire insensé, de priver de liberté la veuve d’un homme par le seul fait du lien qu’elle a maintenu avec son époux. Le châtiment familial est une forme de châtiment collectif, dont l’injustice est depuis longtemps condamnée par la société internationale et par les Nations unies.
 

Il l’est même par la Constitution chinoise dont on voit qu’elle se réfère nommément, depuis peu, à la « pensée » du président Xi Jinping. On pourrait attendre de celui-ci qu’il en fasse assurer le respect :
 

- Article 37

La liberté individuelle des citoyens de la République populaire de Chine est inviolable.

Aucun citoyen ne peut être arrêté sans l’approbation ou la décision d’un parquet populaire, ou sans la décision d’une cour populaire de justice ; toute arrestation est effectuée par les organes de la Sécurité publique.

Sont interdits toute incarcération illégale ou tout autre moyen illégal privant de ou entravant la liberté individuelle des citoyens, et toute fouille corporelle illégale.


- Article 38

La dignité personnelle des citoyens de la République populaire de Chine est rigoureusement inviolable. Tout procédé visant à outrager, diffamer ou accuser faussement les citoyens est interdit.

Mais on peut aussi citer cette disposition plus générale, dont la mise en œuvre recueillerait l’approbation universelle :


- Article 35

Les citoyens de la République populaire de Chine disposent de la liberté de parole, de presse, de réunion, d’association, de défilé et de manifestation.
 

Liu Xia n’est malheureusement qu’un cas parmi d’autres. Son frère a été condamné le 16 août 2013 à onze ans de prison pour prétendue fraude à propos d’un litige immobilier ancien et déjà réglé ; la persécution familiale avait pris, cette fois, la forme polie d’une condamnation de tribunal. Mais elle n’en est pas moins de même nature et contraire aux plus élémentaires pratiques de la justice internationale.

La justice et le droit « à caractéristiques chinoises » sont des oxymores intolérables. Le traitement fréquemment infligé aux familles des critiques politiques du régime et aux familles de militants des droits de l’Homme, lequel régime les tient sous une menace constante de répression, fait l’objet d’une très large réprobation.
 

La LDH vous demande, Monsieur le Président, de tenter de faire comprendre à votre homologue chinois que l’acharnement contre madame Liu Xia entache fortement l’image de son pays, qui prétend pourtant occuper une place éminente aux Nations unies, et fait douter de la prétention des autorités chinoises à être considérées comme des artisans de la défense des droits, dont pourtant se réclament leurs institutions culturelles en affirmant se fonder sur la tradition de Confucius, dont l’un des concepts-clés était celui de la « bienveillance ».
 

La Ligue des droits de l’Homme joint sa voix à celles de toutes celles et de tous ceux qui, de par le monde, demandent la liberté complète d’aller et de venir pour Liu Xia, et vous demande, Monsieur le Président, d’agir en ce sens, pour obtenir du gouvernement chinois qu’il revienne à la raison. Liu Xia a le droit de ne plus être harcelée et de quitter le territoire chinois pour recevoir les soins qu’appelle son état de santé, dans le pays de son choix.
 

La Chine prétend être un Etat de droit respectueux de traditions de sagesse humaniste. La LDH vous demande, Monsieur le Président, de rappeler au gouvernement chinois que pour mériter cette distinction et jouir du prestige de cette dénomination, il faut que les actes correspondent aux mots.

 

Vous comprendrez que nous rendions cette lettre publique.
 

Vous remerciant par avance de votre attention, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

 

Malik Salemkour,

Président de la LDH




Commentaires
Bravo pour cet article ! un bémol pourtant, pourquoi citer exclusivement le Pen America alors que 40 intellectuelles françaises - dont Elisabeth Badinter -, ont écrit une lettre ouverte à Xi Jinping pour demander la libération de Liu Xia ; cette tribune a été publiée dans le Monde daté du 14 mai.

https://www.change.org/p/mme-hidalgo-après-la-mort-de-liu-xiaobo-paris-doit-afficher-son-soutien-à-liu-xia/u/22749292
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.