Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Maîtriser l’information numérique, “facteur de développement” et “alternative à la censure”

Auteur invité - 22.08.2017

Tribune - information numérique - information web censure - information numérique développement


Des milliers de bibliothécaires sont réunis à Wrocław, en Pologne, pour le congrès international de la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques. Au programme, des réflexions sur le métier de bibliothécaires, mais aussi sur les moyens de faciliter le développement des pays et des savoirs à travers les missions des établissements. L'IFLA a publié à ce titre une Déclaration sur la maîtrise de l’information numérique, qu'elle considère comme primordiale, désormais, au sein des missions des bibliothèques.


Bibliothèque de l'Institut du monde arabe
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Nous reproduisons ci-dessous le texte publié par l'IFLA, qui accompagne la Déclaration :
 

Nous passons le plus clair de notre temps à naviguer sur Internet. Rester en contact avec nos proches, déclarer nos impôts, tout se fait maintenant en ligne. L’aisance d’utilisation et les aptitudes à maitriser les technologies numériques pour en tirer le plus de profit sont essentielles à l'épanouissement personnel et à la participation communautaire. 

 

Les bibliothèques ont, de longue date, assisté leurs utilisateurs dans l’apprentissage, la création et la participation. À travers la promotion de l'alphabétisation — la capacité à lire et à comprendre les livres — elles donnent aux populations l'accès à la culture et à l'information. Conformément au Rapport sur le développement et l'accès à l'information, cet accès permet de progresser vers tous les objectifs énoncés dans L’Agenda 2030 de l'ONU

 

En gardant cette mission à l’esprit, les bibliothèques ont été pionnières dans la promotion non seulement de l'accès à Internet, mais aussi dans l'assistance aux besoins des usagers. Grâce aux bibliothèques, non seulement parce chaque année des millions de personnes ont leur première expérience de l’Internet, mais elles leur apprennent toutes sortes de choses, à depuis créer une adresse électronique ou s’informer sur les prévisions météorologiques jusqu’à l’utilisation d’outils spécialisés pour améliorer les rendements agricoles, acquérir un regard critique sur les différentes sources d'information, ou encore le codage informatique. 

 

Tout comme l'alphabétisation de base a longtemps permis aux usagers de tirer le meilleur parti des documents imprimés, de même la maîtrise de l’information numérique leur permettra de bénéficier au mieux des outils numériques pour améliorer leur vie. Pour ceux qui ne sont pas encore connectés, il existe une excellente occasion de s'assurer que l'accès aux documents physiques s'accompagne d'initiatives visant à développer leurs compétences, leurs connaissances, leurs attitudes et leurs comportements afin d’être des internautes responsables et avisés. 

 

À une époque où certains appellent à la censure des contenus en ligne, arguant que les gens sont incapables de faire le tri dans le foisonnement de l’information digitale, il est plus important que jamais de mettre l’accent sur le fait que l’accès associé à la maîtrise de l’information numérique est la seule solution durable. 


Rapport : comment les bibliothèques participent
au développement

 

La Déclaration de l'IFLA sur la maîtrise de l’information numérique [en anglais, NdR] publiée aujourd'hui, porte sur la maîtrise de l’information numérique à la fois comme facteur de développement et comme alternative à la censure. Il appelle à une définition large, allant des compétences numériques de base au codage et à la pensée critique, et met l’accent sur le rôle des bibliothèques dans l'adéquation de leur soutien avec les besoins des utilisateurs. Et il souligne que les partenariats, avec les écoles, les acteurs économiques et la société civile, nous aideront à aboutir à une société de l'information efficace et durable.