Malgré ma méconnaissance de la guillotine, le CAP de mécanicien sera précieux

Clément Solym - 29.09.2012

Tribune - lettre de motivation - garde des sceaux - aspirants


Elles sont grinçantes ou douces, elles nous parlent de nous, de notre société, c'est la rubrique estivale de ActuaLitté : les Lettres du Mont Moulin... Et pour votre plus grand plaisir, Les Lettres se prolongent à la rentrée !

 

 

Madame la Garde des Sceaux,

 

J'ai l'honneur de postuler pour l'emploi dont l'annonce a été publiée au Bulletin officiel du ministère de la Justice, sous la référence de l'arrêté 04-001308/QH1 de la DAP du 13 août 2012 fixant les conditions du recrutement et d'exercice d'un agent contractuel de l'État. La date limite pour la réception des candidatures étant fixée au 5 septembre suivant, je présume que vous n'avez pas souhaité réserver une trop grande publicité à cette demande. Sans doute s'inscrit-elle dans le mouvement politique d'une lutte affirmée contre la délinquance et l'augmentation de la criminalité qui gangrène notre pays depuis plusieurs années ?

 

Je m'étonne toutefois que la Loi d'orientation sur la Justice n'ait pas encore été votée par nos parlementaires s'agissant du rétablissement de la peine de mort. Pour en revenir à votre annonce sollicitant la candidature d'un exécuteur des hautes œuvres, l'expérience, le sérieux des qualifications exigées et une réelle motivation font de ma personne le postulant que vous recherchez, tant il est vrai que depuis de nombreuses années aucune formation professionnelle ou universitaire n'a été réservée à cette voie d'avenir dans les enseignements de notre République.

 

Comme mon C.V. le mentionne, je me suis expatrié dans nos anciennes colonies où j'ai contribué à la protection de plusieurs présidents élus, amis de la France ainsi qu'au maintien de l'ordre au plus haut niveau de leur État. J'ai pu ainsi mettre en œuvre la pendaison de quelques rebelles factieux, dont un ministre des finances, dans cet État connu pour les richesses de son sous-sol. J'ai dirigé quelques pelotons d'exécution, réglés de façon très ordonnée, au coup de grâce bien ajusté derrière la nuque.

 

Si je reconnais bien volontiers ma méconnaissance de la guillotine, mon CAP de mécanicien devrait être d'une aide précieuse pour déjouer les mécanismes élémentaires de cette machine. Je me suis procuré les plans de l'engin et j'ai dès maintenant réfléchi aux quelques perfectionnements que l'on pourrait y apporter concernant notamment le déclenchement électronique du dispositif, le nettoyage du couteau après usage ainsi que le remplacement de la sciure par d'autres produits plus performants.

 

Je serai de la sorte pleinement satisfait de pouvoir accompagner l'évolution de votre ministère dans ses aspects les plus sensibles et souvent les plus décriés. Contrairement à ce que de nombreuses personnes pourraient penser, je ne suis pas dépourvu d'humanité et éprouve une grande émotion à l'écoute des chants et marches militaires.

 

Quant à la motivation pour l'exercice de cet art, elle remonte à ma jeune enfance. À cette époque, j'étranglais déjà des petits animaux en abrégeant leurs souffrances avec autant de célérité que de délicatesse. Le geste doit être précis, souple et réfléchi. Il faut épargner les mouvements brusques ou grandiloquents que certaines scènes de mauvais films affectionnent, qui peuvent engendrer des écarts préjudiciables au bon déroulement de l'exécution et souiller les lieux de la manifestation.

 

J'ai vu quelques maladroits s'y reprendre à plusieurs reprises pour trancher correctement une tête à la hache. Je présume que certains d'entre eux avaient volontairement raté leurs premiers essais afin de percevoir une prime de salissure. Le raccourci ne s'improvise pas, il demande un certain doigté.

 

L'efficacité demeure mon seul objectif, ce qui n'exclut ni le respect des procédures ni les élans maîtrisés de compassion pour que la sanction soit admise dans sa plus juste vérité. Le verre de rhum du condamné pourrait être remplacé par une boisson énergisante ou euphorisante et la dernière cigarette renouvelée par un joint de skunk ou de purple haze, sans grever le budget de votre ministère, en prélevant sur les prises abondantes de l'Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants. J'ai conscience que les mœurs changent et que le progrès doit permettre à notre monde d'évoluer.

 

Convaincu de la pertinence de votre annonce, à un moment décisif de ma carrière, je saurai mettre à profit mes qualités d'adaptation, de rigueur et de loyauté acquises lors de mes précédents emplois.

En vous remerciant de l'attention que vous voudrez bien porter à cette demande, je me tiens, Madame la Garde des Sceaux, à votre entière disposition pour vous rencontrer prochainement et vous prie d'agréer mes salutations les plus respectueuses.

 

 

Signé illisible

 

 

 

P.S. : le Bulletin officiel ne précisant pas le budget réservé à l'entretien des bois de justice et à la formation des adjoints, qui devraient faire l'objet d'une autre annonce, je vous remercie de me faire adresser par vos services l'information relative à cet autre budget dès qu'elle vous sera connue.