Manifeste : pour des ebooks moins chers, en 10 points

Clément Solym - 19.05.2009

Tribune - raisons - vendre - ebooks


Les réactions s'enchaînent pour défendre le prix non pas unique du livre, mais moins cher de l'ebook. Alors que nous faisions état ce matin d'un calcul simple montrant que le prix de revient d'un ebook était moindre que celui du livre papier, passons maintenant aux arguments massue. Car le développement de ce secteur profitera immanquablement aux lecteurs et à l'édition elle-même.

Voilà donc 10 raisons évoquées par ePublishers Weekly de vendre moins cher des livres numériques. Toutes ne se défendent pas bec et ongles, mais elles ont le mérite de faire avancer la réflexion. Si tant est qu'il soit nécessaire d'en formuler autant...


1. L'ebook est moins coûteux à produire : certes ils ont un coût à la fabrication, mais ils éliminent toute notion de transport, de distribution et de gestion des stocks. Une fois encore, si l'on parle du stockage des fichiers sur un serveur, n'importe quel hébergeur peut se mettre à rigoler. Quant aux coûts liés à l'impression, n'en parlons pas.

2. L'ebook ne peut pas être revendu. Pas concrètement du moins. Aujourd'hui, nombre de livres expédiés en service de presse aux journalistes se retrouvent dans les étals de librairies : ce sera plus difficile à réaliser avec des ebooks.

3. Question épineuse : se prête-t-on un ebook comme un livre papier ? Pas forcément. Une copie est simple à faire, cependant... s'il n'y a pas de DRM. Tous les éditeurs ne sont pas unanimes sur ce point et deux amateurs d'un même livre ne pourront pas forcément le partager, et achèteront donc deux versions.

4. Dans le cadre d'une maison comme Harlequin, les livres se valent par leur thématique, leur contenu et leur déroulement : si l'on vend une version ebook à 15 € et une autre à 2 €, ma chemise que personne ne prendra celle à 15 €. Ou si peu...

5. Le prix des supports de lecture est encore cher. Très cher. Et le consommateur aura l'impression - réaliste - de ne pas s'y retrouver s'il paye également un ebook au prix du papier. Dans le cas contraire, le marché des lecteurs à tout à y gagner. (et plus encore en trouvant des formules permettant de vendre leurs produits moins cher)

6. L'ebook moins cher ne sera pas piraté autant qu'une version chère. « Je suis contre le piratage à tout prix », explique notre auteur, mais la contrefaçon de livres papier ou numérique pourra être endiguée avec un tarif inférieur.

7. Les consommateurs d'aujourd'hui sont plus rusés et avertis avec le net. Plus ils se rendront compte de cet état de fait, plus ils boycotteront les éditeurs ne proposant pas de tarifs attractifs. Pas forcément une chose positive. Et vers qui se tourneront-ils ?
 

8. La vente de livre à des tarifs moins onéreux peut entraîner plus de vente. C'est presque une tautologie...

9. Certains grands éditeurs pratiquent déjà des prix très attractifs
pour les ebooks et leur système tourne plutôt bien.

10. Les gens lisent moins. L'analphabétisme est un problème croissant et constant. Le secteur de l'imprimerie défaillit et d'ici à 5 ans, on peut s'attendre à ce que l'édition voie même d'un mauvais oeil les imprimeurs. Ceux qui n'auront pas pris la peine de bichonner leurs lecteurs pourraient alors s'en mordre les doigts...