medias

Palette, hélas ! Les auteurs inquiets du “départ forcé” de Didier Baraud

La rédaction - 02.01.2017

Tribune - éditions Palette rachat - Didier Baraud fondateur - départ forcé fondateur


Lancées en 2003 dans le monde des éditeurs d’art, mais avec une ligne éditoriale tournée vers la jeunesse, les éditions Palette ont connu un revirement en mars 2016. Racheté, l’éditeur rejoignait alors Rue des Écoles, avec une approche éditoriale totalement distincte. Et voici que le fondateur, Didier Baraud, vient d’être licencié.

 

 

 

Le rachat des éditions Palette s’était opéré en toute discrétion : après une entrée au capital, Rue des Écoles était devenue propriétaire de Palette au mois de mars 2016. Un déménagement et, quelques mois plus tard, le fondateur est débarqué, au grand dam des auteurs. Ces derniers ont tenu à rédiger une lettre ouverte, communiquée à ActuaLitté, et que nous diffusons dans son intégralité.

 

Lettre ouverte des auteurs et amis des éditions Palette

 

Nous : auteurs, illustrateurs, poètes, graphistes, typographes, scénographes, iconographes, journalistes, éditeurs, conservateurs, commissaires d’expositions, historiens de l’art, agents, libraires, bibliothécaires, stagiaires, apprentis éditeurs, apprenons avec consternation le licenciement, par le nouveau gérant des éditions Palette, Philippe Sylvestre, de Didier Baraud, qui a fondé, il y a treize ans, cette maison d’édition entièrement dévouée à l’initiation aux arts et destinée aux enfants.

 

Originale, ludique, appréciée des librairies, des médiathèques, des enseignants et des familles, Palette a toujours mis un point d’honneur à proposer aux jeunes lecteurs des livres à la facture léchée : le plus beau papier, les meilleures prises de vue, une photogravure de haute qualité pour rendre justice aux teintes délicates (les Vermeer, les Poussin), comme aux couleurs électriques de certaines œuvres contemporaines, sans jamais céder sur la pertinence et la limpidité des textes, la justesse d’une légende, l’exactitude d’un crédit photographique.

 

Nous sommes inquiets quant à l’avenir de Palette, ses projets, sa direction éditoriale, la commercialisation des livres, le versement des droits d’auteurs…

 

Moins d’un an après l’entrée au capital du groupe Rue des écoles, Palette ne compte désormais plus qu’un seul salarié, éditeur et membre de l’équipe que nous avons connue depuis plus de dix ans. Nous espérons qu’il continuera à créer et à porter de nouveaux projets tant qu’il le pourra, mais pour combien de temps encore ?

 

Nous ne comprenons pas le départ forcé de Didier Baraud et lui souhaitons de voguer vers de nouvelles aventures éditoriales, d’inventer encore quantités de beaux livres, que les enfants de tous milieux sociaux feuilletteront avec plaisir.

 

Les signataires : 

 

 

Sandrine Andrews, Christelle Barrois, Gaëlle Beaujean, Emmanuelle Beulque, Véronique Bouruet-Aubertot, Philippe Brasseur, Nathalie Choux, Sylvain Coissard, Céline Delavaux, Sylvie Delpech, Christian Demilly, Catherine Destephen, Jean-Marie Donat, Marie-Frédérique Dupré, Sylvie Dutilleul, Vincent Etienne, Antonia Escudero, Annie Falzini, Béatrice Fontanel, Martine François, Didier Gatepaille, Hélène Gaudy, Mélanie Gentil, Sophie Giraud, Guillaume Griffon, Floriane Herrero, Louise Heugel, Laurence Horvais, Frédéric Lavabre, Christiane Lavaquerie-Klein, Caroline Lerclerc, Chloé Marquaire, Jean-François Martin, Magali Mélandri, Valérie Mettais, Jeanne Mutrel, Philippe Nessmann, Laurence Paix-Rusterholtz, Vincent Peghaire, Sarah Polacci, Johann Protais, Christophe Quillien, Eloi Rousseau, Thomas Schlesser, Annette Tamarkin, Daniel Wolfromm, Bob Yr, Elisabeth de Lambilly, Alexandra Roland, Séverine Levi, Virginie Aladjidi Olivia Barbet-Massin, Sylvie Defranoux Odile D’Harcourt, Caroline Pellissier.