Pourquoi continuer à enrichir l’homme le plus riche du monde ?

Auteur invité - 15.12.2018

Tribune - librairies internet Amazon - Jeff Bezos Amazon - vente livres internet


Huit personnes sur la planète détiennent autant de richesse que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. En tête du classement, Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, l’homme le plus riche de la planète avec une fortune estimée à 90 milliards de dollars. Selon l’ONG britannique Oxfam, qui prévoit qu’à ce rythme, le premier "super-milliardaire" du monde "pourrait voir son patrimoine dépasser le millier de milliards de dollars dans 25 ans à peine".

Jeff Bezos painted portrait _DDC0026
thierry ehrman, CC BY 2.0

 
Cette situation préoccupante, vertigineuse et indécente repose pour Amazon sur un système économique mondial défaillant qui permet l’optimisation fiscale, une politique salariale particulièrement cynique qui exploite de manière précaire environ 300 000 intérimaires, un aveuglement de bon nombre de collectivités territoriales prêtes à subventionner l’implantation d’entrepôts sur leurs territoires alors qu’ils détruisent plus d’emploi qu’ils n’en créent.

Mais tout cela ne serait rien sans la croissance exponentielle du nombre de clients. Pour Amazon ce sont environ 500 millions de clients dans le monde (un terrien sur 15), qui contribuent au succès, à l’expansion de cette entreprise et à la richesse démesurée de son fondateur.

Et pourtant, les citoyens, partout dans le monde sont en colère contre cette dérégulation économique qui crée des inégalités insupportables. Pour tenter de la combattre, ils demandent à leurs états de légiférer notamment en augmentant les taux d’imposition et en luttant efficacement contre l’optimisation fiscale. Pour autant sont-ils prêts, individuellement à remettre en cause leurs pratiques d’achat ? (ils sont 43% à déclarer vouloir faire leurs cadeaux de Noël en ligne).

Le service rendu par Amazon est-il à ce point exemplaire, unique et incontournable ?

Rappelons qu’en France, la loi sur le prix unique du livre du 10 juin 1981 met tous les vendeurs sur un pied d’égalité en terme de prix de vente. Rappelons que la  France dispose d’un réseau de plus de 3 000 librairies soumises à la fiscalité française et où travaillent 15 000 libraires en contrat à durée indéterminée, passionnés, compétents. Rappelons enfin que les français disposent de nombreuses solutions en lignes de librairies en réseau (lalibrairie.com, librest.com…).
 
Tout en demandant fort légitimement de la régulation, le citoyen pourrait, sans faire de concession, arrêter d’enrichir le patron voyou et ainsi préserver l’écosystème du livre, contribuer à l’entretien du lien social sur son territoire. Une modeste contribution mais néanmoins concrète à inverser la tendance d’un monde qui dérape, un petit rééquilibrage tangible de la répartition de la richesse sur un plus grand nombre d’acteurs.

Citoyens, vous avez le pouvoir de ne plus enrichir l’homme le plus riche du monde !
 
Renny Aupetit
Libraire, consultant



Commentaires
Perso je remercie Amazon qui a permit le dévellopement de l'auto édition très largement snobé par les libraires traditionnels. Ces derniers veulent promouvoir le local, ok mais faites le jusqu'au bout alors...



Jeff Bezos détruit des emplois et n'est pas un modèle d'employeur responsble certe. Mais il investit aussi très largement dans les technologies et métiers de demain.



De plus il permet aussi aux commerçants qui le veulent de prendre leur revanche sur la grande distribution qui pour le coup, elle, détruit nombre d'emplois en France depuis 50 ans...
En quoi ça derrange que le mec gagne du pognon ?

il emploie plus de 500 000 personnes .

nous on a renault qui a ses usines à l etranger et on gueule parceque Ford ferme en France .on gueule que le patron AMAZON gagne trop de pognon alors que le patron de Renault est en prison au Japon pour fraude fiscale .non mais regardonc chez nous ce qui se passe .
C'est vrai ça, commençons par balayer devant notre porte.
C'est bien volontiers que je m'abstiendrais d'acheter sur Amazon.

Mais en zone rurale, quand le fisc est passé avec ses impôts, taxes et autres accises, mon pouvoir d'achat est trop massivement amputé. Acheter sur Amazon est donc une forme d'autodéfense. Le commerce de proximité est devenu un luxe.

Si on me laissait le choix entre l'élevage d'une fonction publique pléthorique toujours plus nombreuse pour toujours moins de services publics, et consommer en proximité, croyez bien que mon choix serait celui de la proximité.

Sur le plan moral, je ne vois aucune différence entre les pratiques d'Amazon et celles de la ponction publique : l'un comme l'autre cherche à s'enrichir. Au moins, Amazon me rends un service en retour !
Wouah!!!! pas voir les avantages que procure les impôts (hallucinant, ceci explique cela)...
Je vois très bien où passent mes impôts : une pression fiscale toujours plus forte, avec ces impôts toujours plus lourds toujours plus de fonctionnaires pour toujours moins de services publics, mais toujours plus de sans-abris, mais toujours plus de familles sous le seuil de pauvreté, mais toujours plus d'inégalité entre les territoires, etc..

Donc vous posez la bonne question : à qui les impôts procurent-ils des avantages ?
Moi je crois avoir trouvé le système pour gérer ma relation à Amazon. Je ne commande que les livres épuisés ou indisponibles à la vente auprès de mon libraire ou de ses réseaux.
Donc, si je comprends bien la majorité des commentaires, le but ultime dans la vie est de consommer, si possible le cul dans son fauteuil, et advienne que pourra, de tout façon c'est pas moi c'est ma sœur. Et puis, ceux qui remettent en question ben c'est tous des gros jaloux na na nere et pis comme y sont pas parfaits en ben y z'ont rien n'a dire. Monsieur Aupetit, merci pour votre article.
Je connais plusieurs petits entrepreneurs, transporteurs et livreurs (nous en faisons partie, mon mari et moi... pourtant classés 3ème meilleurs livreurs de France. Sic !) , qui ont perdu leur emploi, parce qu'Amazon a racheté les boîtes avec lesquelles ils travaillaient en sous traitance, pour gentiment les remercier ensuite.

Amazon ne veut travailler qu'avec des grosses boîtes, donc bye bye tous les petits employeurs locaux !
Amazon n'est qu'une émanation du règne sans partage du capitalisme sauvage auquel nous assistons chaque jour, comme Google, Facebook, Nike, Samsung, Apple, Coca Cola... Les supermarchés, les zones industrielles, c'est pareil. Dénoncer et combattre plutôt le système économique (les causes) que ses conséquences (Amazon...) me semble plus juste et efficace.
J'ai clôturé mon compte Amazon aujourd'hui! "il y avait une vie avant "Amazon"et il y en aura une après"

Pensez au recyclage adéquat de vos cartons,plastiques et autres.....!
Mais il n y a pas que des livres sur Amazon. Sur ce site je n achème presque jamais de livres. Mais dès objets que je ne trouve pas ailleurs. Ex les bandoul











Pas ex: les bandoulière

pour changer celles de mon sac à main. 3 jours après je les avais sans avoir à courir de l autre côté de ma ville
Bonjour. J’ai écrit mon premier roman il y a quatre ans et le seul endroit ou j’ai pu le mettre en forme : eBook et papier, entièrement gratuitement, et sans contrat d’exclusivité, c’est Amazon. Je viens d’en pondre un deuxième, et il est aussi chez Amazon. Je voudrais bien qu’ils soient tous les deux en librairie, et aussi que les GAFA payent des impôts. Mais tout ça, c’est des vœux pieux. Moi, j’habite à 8000 km de Paris et c’est compliqué, juste déjà le prix du fret pour me faire expédier mes bouquins...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.