Une réelle inquiétude pour la liberté d'éditer dans les années futures

Clément Solym - 12.09.2012

Tribune - L'autre livre - édition indépendante - manifestation


Pour ceux qui ne nous connaissent pas encore, le salon L'Autre Livre, ce sont 150 éditeurs de tous domaines, du livre pour enfant à la philosophie, venus de toutes les régions de France, 400 écrivains en signature sur quatre jours, plus de 6 000 visiteurs.

 

Pour ceux qui nous connaissent, le salon, c'est aussi un lieu unique d'échanges, de débats, de rencontres entre professionnels, avec le public, avec la presse, et ce, depuis une décennie déjà.

Car dix ans sont passés, déjà.

 

Qui eût pensé en 2003, lorsque nous étions quelques-uns à échanger sur les possibilités et devoirs de résister face aux concentrations de l'industrie du livre, sa mainmise sur la diffusion-distribution et sur les médias, que nous allions créer une association de défense de l'édition indépendante qui soufflerait un jour ses dix bougies ? Qui eut imaginé que nous organiserions avec un tel écho notre propre Salon du Livre de l'édition indépendante représentant tous les courants éditoriaux ?

 

Soyons réalistes, c'est sans doute surtout en raison du manque de pluralisme persistant dans l'industrie du livre et l'absence grandissante de possibilités de distribution dans les réseaux habituels pour les livres de l'édition indépendante que notre salon a trouvé son public.

 

Mais c'est aussi parce qu'il n'a jamais été et ne sera jamais un salon du livre comme les autres. C'est un salon organisé, de l'élaboration à la manutention, par les éditeurs eux-mêmes. Il y règne de ce fait un esprit militant et fraternel entre éditeurs et de complicité avec les visiteurs, visiteurs qui, d'année en année, sont plus nombreux, avec des obligations pour nous de trouver des salles adaptées à ce succès, surtout avec des éditeurs chaque fois plus nombreux aussi à vouloir nous rejoindre.

 

Après trois changements de lieu, nous avons trouvé avec la mairie du IVe depuis 2008 l'espace des Blancs Manteaux qui correspond tout à fait à notre image, mais qui n'est pas extensible pour accueillir plus de 150 éditeurs, à notre grand regret.

 

Si la promotion des livres y est essentielle, tout comme les rencontres entre éditeurs, notre salon,depuis sa création, est aussi un lieu de débats sur l'édition indépendante, avec des thèmes récurrents comme la défense du prix unique, ou d'actualité comme, pour l'année passée, la bataille contre l'augmentation de la TVA sur le livre.

 

Cette volonté d'être un salon de luttes et de revendications a toujours reçu un écho favorable, tant des acteurs de la chaîne du livre que des lecteurs.

 

Cette année, une table ronde est organisée autour de ces dix années de défense de l'édition indépendante et des perspectives pour les dix ans à venir de cette édition indépendante et donc du pluralisme éditorial.

 

Car malgré le succès affiché et bien réel de notre salon, il n'en demeure pas moins une réelle inquiétude pour la liberté d'éditer dans les années futures, que ce soit en raison de la dématérialisation de la culture sous l'unique contrôle des multinationales ou de la toujours plus importante marchandisation du livre.

 

Mais, éditeurs, libraires, auteurs,lecteurs, peuvent compter sur ce 10e salon pour proposer aux visiteurs un autre monde du livre.

 

 

Gérard Cherbonnier, président de l'association L'Autre Livre