Vasco Graça Moura "il rêva qu'un doberman noir lui mordait la main"

Editions La Différence - 01.05.2014

Tribune - Vasco Graça Moura - derniers chants d'am - sonnets


Vasco Graça Moura, écrivain portugais de grand talent, est mort à Lisbonne le 27 avril. Les Éditions de la Différence ont publié de lui deux romans, Derniers chants d'amour, en 1988, Le Magnolia, en 2004, et une anthologie de ses poèmes couvrant les années 1963 à 2005, intitulée Une lettre en hiver et autres poèmes que traduisit en français Joaquim Vital.

 

Il est certains écrivains que la France a manqués. Vasco Graça Moura fait partie de ceux-là. Cet homme brillant qui parlait et écrivait en français, en italien, en anglais, en espagnol, sans compter le portugais, sa langue maternelle, était un esprit curieux, érudit, multiple comme il en existait à la Renaissance et qui semblait presque inconvenant à notre époque si prompte à encenser des œuvres chétives.

 

Je l'ai connu à Lisbonne et à Paris. Il a passé des vacances avec Joaquim et moi, dans le Sud de la France et en Italie… Et pendant presque 30 ans nous avons parlé passionnément de littérature, de politique et de poésie.

 

Voici un des premiers poèmes que j'ai lu de lui en français. Joaquim Vital l'avait traduit pour Les Cahiers de la Différence et l'a repris en 2007 dans Une Lettre en hiver.

    Colette Lambrichs

 

 


 

Le chien du rêve

 

il rêva qu'un doberman noir
lui mordait la main
en le clouant au sol dans le garage.

Il cria « ajax, ajax, assez », et alors
il se rappela soudain sans angoisse
que le chien était mort depuis un an.

La chambre était restée fermée à clef,
la persienne baissée, le téléphone
décroché, et il n'y avait plus de chien à la maison.

le rêve s'acheva, comme toute
irruption incontrôlée qui traverse
les plis de la réalité.

mais au matin, la main
gauche saignait encore
là où la morsure d'ajax avait laissé des traces. 

 

 

Né à Porto (Portugal) en 1942, Vasco Graça Moura publie son premier livre en 1963, mais c'est à partir des années 70 qu'il s'impose comme l'un des meilleurs poètes portugais contemporains. Traducteur des poètes allemands du XXe siècle, des sonnets de Shakespeare, de Dante..., romancier et critique littéraire, il a par ailleurs occupé d'importantes fonctions officielles depuis la Révolution de 1974 : ministre, directeur de l'Imprimerie nationale, commissaire général de la Commission nationale pour les commémorations des Découvertes portugaises. Il était également député européen.