À Grenoble, Short Edition sème des distributeurs d’histoires 

Julie Torterolo - 13.10.2015

Zone 51 - Insolite - Short Edition - distributeur ville - histoires courtes


Pas de barres chocolatées ou de canettes de soda, mais bien des histoires courtes. La maison d’édition Short Édition a implanté dans la ville de Grenoble des distributeurs d’histoires, une expérimentation insolite. Expérimentée dans différents lieux publics, la machine imprime des récits, avec un temps de lecture plus ou moins long, pour aider à patienter... tout en se cultivant. 

 

 

 

 

« L’idée nous est venue devant un distributeur de barre chocolatée et de boissons et on s’est dit qu’on pourrait faire la même chose avec de la littérature populaire de bonne qualité pour occuper de petits temps morts ». En quelques lignes confiées ce lundi à l’AFP, Christophe Sibieude, cofondateur président de Short Édition, décrit son concept innovant : le distributeur d’histoire. 

 

À la différence des distributeurs de livres expérimentés outre-Atlantique, l’appareil imprime une histoire sur un petit papier, parfois de la taille d'un ticket de caisse. La poésie Vacuité, par exemple, se présente sous un ruban de 8 centimètres de large.

 

Et le service ne s’arrête pas là : l’usager peut choisir le temps qu’il souhaite accorder à sa lecture. Le tableau de bord propose ainsi d'appuyer sur trois boutons pour une histoire d’une, trois ou cinq minutes. La longueur du ruban peut alors atteindre les 1 mètre 20 pour un récit de cinq minutes. 

 

 

« Ces bornes délivrent gratuitement et à la demande un ticket papier sur lequel l’utilisateur peut lire des nouvelles, des BD courtes ou des poèmes que l’on retrouve aussi sur notre plateforme communautaire. Cette dernière met en avant 5.000 auteurs et compte déjà 140.000 abonnés », précise Christophe Sibieude. L'ensemble des histoires proposées ne se composant donc que des auteurs de la maison d'édition, la machine va permettre un coup de communication innovant pour Short Edition. 

 

La municipalité de Grenoble a loué, pour un an, huit prototypes de la machine afin d'aider les Grenoblois à patienter... loin de leur smartphone. Ces distributeurs, peints en orange et noir et mesurant un mètre de haut, seront dispersés entre l’Hôtel de Ville, l’Office du tourisme, les bibliothèques municipales et des centres sociaux. Et pour agrémenter le tout : elles sont entièrement gratuites.