medias

A imprimer : des pubs Google AdWords en guise de Marque-Pages

- 05.02.2012

Zone 51 - Insolite - marque-pages - Google - publicités


Les publicités Google AdWords, qui font les beaux jours du moteur de recherche, ont été couplées avec différents autres outils de la société californienne, pour arriver à un nouvel outil : Google Marque-pages. Sauf que ce dernier s'appuie principalement sur AdWords.


Pour ceux qui l'ignorent, AdWords, ce sont ces publicités contextuelles qui s'affichent sur certains sites internet. « Le service Google AdWords propose aux entreprises et particuliers d'acheter des mots clefs, en contrepartie Google fait figurer des annonces contextuelles, en fonction de ces mots clefs, sur les pages des services qu'il propose. »

 

Et comme tous les services de Google sont interconnectables, mais que AdWords reste le fil rouge, du fait de la rémunération qu'il rapporte, la société propose donc d'exporter les annonces publicitaires AdWords, pour s'en faire des marque-pages. Fallait oser, en effet. 

 

 

 

« Le projet Google Marque-pages consiste à introduire dans des livres précis en accès libre dans les bibliothèques publiques, des marque-pages sur lesquels figurent des annonces Google. Les annonces sont contextuelles, elles correspondent aux thèmes abordés dans le livre. Ce sont de vraies annonces récupérées depuis Gmail. »

 

On pourra trouver à cette adresse plus d'informations, ainsi que les patrons à télécharger pour réaliser soi-même en quelques clics, les marque-pages de vos rêves, à la sauce publicitaire Google.

 

 

 

Or...

 

Or, le plus amusant n'est peut-être pas là : une belle citation du ministre de la Culture s'impose dès la page d'accueil. 

 

"Numériser notre patrimoine, notamment littéraire, sans Google serait une folie."

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, le 08 décembre 2011

 

Intéressante affirmation... mais peut-être Google aurait-il pu indiquer dans quelles circonstances cette belle phrase a été prononcée. En somme, indiquer sa source. Tout simplement parce que posée de la sorte, la citation du ministre est un peu saugrenue. 

 

Eh bien, puisque Google a oublié, ou n'a pas trouvé, on va l'aider : il s'agit d'un entretien du ministre accordé à BFM Business. À l'époque, le principe des partenariats public privé battait son plein. Le ministre assurait ainsi : 

C'est du réalisme et par ailleurs Google offre un service et une efficacité formidables. Et donc se dire que l'on va numériser notre patrimoine, notamment littéraire, sans Google, ce serait une folie. Donc il faut trouver des arrangements qui soient équitables et qui ne soient plus ni secrets, ni totalement exclusifs, ni menés à la hussarde comme dans le passé.

 

 

Allez, trêve des confiseurs, et présentation de Marque-pages en vidéo  :