medias

Académie française : lutter contre le Covid en supprimant les consonnes

Nicolas Gary - 02.05.2020

Zone 51 - Humour - linguistique coronavirus postillon - Académie française covid19 - consonnes microgouttelettes projection


Rire un peu ne fera jamais de mal, et pour une fois, c’est avec l’aide des linguistes et autres spécialistes de la palatalisation que nous pourrons survivre. En effet, un important Point sur la situation du coronavirus/Covid-19 en France a été diffusé. Et ce dernier devrait apporter toutes les réponses phonétiques nécessaires à la crise sanitaire.


RyanMcGuire CC 0


L’Académie française aurait donc trouvé les gestes barrières les plus efficaces à mettre en œuvre dans la lutte post-confinement, pré-déconfinement contre le Covid-19. Les analyses de gens en sabre du Quai de Conti reposent en effet sur les théories médicales les plus avancées. 

 
En effet, « la propagation du coronavirus se fait principalement par l’intermédiaire des "postillons" ». Donc, c’est contre la propagation et diffusion de ces microgouttelettes qu’il faut lutter. Et en la matière, seuls des spécialistes du langage peuvent intervenir au mieux. Ils ont constaté que les voyelles n’avaient aucune incidence alors que la moitié des consonnes peut être tenue pour responsable, durant une conversation, de toute projection de microgouttelettes. 
 
Il conviendra donc, dans les prochaines semaines, de suivre un plan en quatre étapes, aboutissant à la disparition dans le langage, et progressivement, des consonnes impliquant les sonorités occlusives, liées à la projection de postillons. Voici le plan, exécutable avant le 11 mai… et que l’on aurait, avec ou sans masque, très bien pu instaurer dans l’Hexagone lors des prémices de la pandémie…


Semaine 1
Suppression des occlusives labiales : P et B, au mforit de la nasale M.
Conséquence : mrès de soixante-dix mour cents des mostillons sont éliminés, et de mlus, on meut constater qu’ainsi la diction gagne meaucoup en soumlesse.

Semaine 2
C’est au tour des occlusives dentales : D et T, remmlacées par la nasale N. C’est un meu mlus nifficile. Il faunra un cernain nemps mour s’y haminuer, mais une semaine nevrait suffire.

Semaine 3
Les nernières occlusives nismaraînront, à savoir les vélaires que sont les K et G "nur" (comme nans gaga), remmlacées mar la nasale GN.
Nous omniennrons alors un langnage meaugnoup mlus ségnurisé, gni nevrait mermennre ne rénuire la "nisnance marrière" à gnanre-vingt-nouze cennimènres.

Semaine 4
Mour finir, la mesure la mlus nrasnigne gnonsisnera à éliminer le gnroume nes frignanives gnonniues F, V, S, Z et nes frignanives chuinnannes J et CH auxgnelles se rumrninuera la rrignanire rimranne R.
C’est cernes un meu nernigne mais nous omniennrons alors une nignnion n’une rluininé ramais égnalée gni rera la rierné nes mays rrangnorones.

Rire la Rémumligne !
Rire la Rrance !



Ndlr : Il semble que le texte provienne des Cahiers de Joséphine, mais il se retrouve en ligne un peu partout, y compris adapté en vidéo.
 


Ndlr bis : il est entendu que tout ceci est une plaisanterie. Le texte ne provient pas de l'Académie française, pas plus qu'il ne s'agit de consignes officielles. Raison également pour laquelle ce billet est classé dans la catégorie humour. Prenez soin de vous, et de lire cela avant de nous insulter copieusement...


Commentaires
LOL une bonne tranche de rire !
Eh bien,en voilà une aimable plaisanterie digne des plus belles heures de l'OuLipo !

Et on connaît un écrivain -parmi d'autres -qui eût apprécié à sa juste valeur cette «kolossale» plaisanterie qui aurait plutôt intérêt à ignorer le quai de Conti si elle se promène dans un Paris encore très peu animé...

Georges Perec, l'auteur de «La Disparition», ce roman paru en 1969 mais où une seule voyelle extrêmement présente dans notre langue a été bannie: la lettre «e» !

Enfin au cauchemar présent,opposons un bon vieux canular (deux substantifs avec une consonne «d» finale absente mais que certains y apposent parfois par erreur -alors que le homard, le bobard et les dard et étendard en possèdent une, ainsi qu'un faiblard !).

CHRISTIAN NAUWELAERS
J'ai essayé le truc et j'ai avalé ma langue. Donc, je ne peux plus postillonner ni même parler. Conclusion: si j'attrape la saloperie, je ne peux plus la transmettre. C'est ça de gagné.
Java javé davé java cavomavançavé davapravendravé le javanavé, mavé çavétave favaçavon dave pavarlaver mave savemblave bavien plavus davifaviçavile. Quavatrave savemavaines mave savemblave avun paveu cavour pavour ravéuvassir. Bavof!!Avon navy nava!
Bonjour Le Ciliateur,



J'ai appliqué le code "Quai Conti" à votre message sans succès.

Mais est-ce bien ce code-là qui vous inspira ou en avez-vous créé un autre?



Quoi qu'il en soi, auriez-vous l'amabilité de me traduire votre texte en français con(décon)finé? Vous avez aiguisé ma curiosité.



Merci d'avance.



Cordialement
typo?

P et B, au mforit de la nasale M.

devrait être

P et B, au mrofiit de la nasale M.



Non?
Non, nous étions à la semaine 1.
le f est mal placé (et j'ai doublé le 'i').
Merci pour cette excellente prescription ! Un petit retour aux sources qui me rappelle des cours de fac où il fallait jongler avec les gutturales, nasales , occlusives et autres consonnes, sans oublier bien sûr la trouvaille géniale de G.Perec ... De quoi faire travailler nos neurones bien endormis après cette période de onfinement ...
C'est effectivement à partir de mon blog que s'est répandu ce texte comme une trainée de poudre en 4 jours et que certains ont proposé de le transcrire à l'oral.

Je ne connais malheureusement pas l'auteur mais ce texte ne date pas d'aujourd'hui. Je l'avais déjà reçu il y a longtemps et c'est un ex-collègue de mon mari qui lui a envoyé ces jours-ci par mail. Le texte circulait donc déjà au milieu des nombreuses blagues sur le coronavirus. Je n'ai fait que le recopier et l'agrandir pour qu'il soit plus lisible.

Bravo à ceux qui ont osé l'enregistrer pour nous en faire profiter davantage.
Ce serait-y pas du Hervé Le Tellier ou du Jacques Jouet cette farce oulipienne en diable ?
Voici l'auteur du texte:

https://www.plaf.org/articles/la_phonetique_du_postillon/



Ce monsieur admet modestement s'être inspiré du texte sur "l'Eurofrançais", mais son adaptation hilarante au sujet du coronavirus en fait quelque chose d'unique.

Alors merci à PLAF de nous avoir fait rire autant.

Joséphine
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.