ActuaLitté a 7 ans, l'âge de raison ? Seuls les vieux l'affirment...

Antoine Oury - 14.02.2015

Zone 51 - Chez Wam - ActuaLitté anniversaire - univers du livre 7 ans - magazine nouvelle version


Ce n'était pas exactement trois types dans un garage, mais enfin... ça y ressemblait fortement. C'était il y a sept ans, autrement dit des années-lumière. Moi, je n'avais pas encore le Bac. Eux se débattaient déjà, seuls dans leur coin, pour couvrir l'actualité du livre et de l'édition – qui ne leur avaient rien demandé. ActuaLitté a choisi la Saint Valentin pour entrer dans le web « et avoir ainsi toujours quelque chose à célébrer ». Débuter sa carrière le jour de la fête des amoureux. Qui a dit jour béni ? 

 

 

Alien Life Of The Party

(JD Hancock, CC BY 2.0)

 

 

« Il y a aussi ActuaLitté, mais ces types sont un peu bizarres », avait diagnostiqué la directrice d'un journal où, en 2011, je rédigeais des chroniques de livres. C'était à l'occasion d'un panorama de la presse littéraire francophone. Quelques mois plus tard, j'envoyais un CV pour effectuer un stage dans le cadre de mon Master 1. Un cursus de lettres modernes qui ne pouvaient mieux porter son nom.

 

Tout semblait être fait pour attirer un journaliste en formation : une équipe jeune, le portrait de Hunter Thompson au-dessus d'un autel votif, un ton relevé, un parti pris clairement international. Et pour moi, l'opportunité de rédiger autre chose que des critiques de livres. Parfois aussi, des bières. Enfin, non : souvent.

 

ActuaLitté, c'est déjà une vocation, ou un poème. Dans le secteur de l'édition, il existe luttes de pouvoir, des questions sociales, des enjeux économiques qui façonnent la vie éditoriale. Mais on ne connaît trop souvent de cette industrie culturelle que le prisme des critiques et portraits — parfois copinés — que publie la presse littéraire traditionnelle.

 

"C'est un métier, journaliste : ici, la formation se fait à la force du clavier, autant que sur le terrain. Même si ça impose de vider des demis, et pas nécessairement à la terrasse du Flore." 

 

 

Voilà sept ans, ce magazine monté avec 3 lignes de code HTML et un demi-CSS s'était donné pour mission de décrypter toute l'information, sans rien exclure. Le grand public et les professionnels avaient besoin d'un journal capable d'apporter un regard neuf, une vue globale de l'industrie, sans préjugés. D'aborder dans ses colonnes des sujets juridiques, économiques, sociétaux délaissés depuis un moment, ou le numérique, grande inconnue, voire la grande ignorée de l'époque. Et de se tromper parfois. Chuter, pour mieux remonter.

 

Le ton décalé du journal — n'hésitant pas à fouiller dans le compost avec le sourire — s'est accommodé d'une impérative professionnalisation : il fallait corriger ces fautes d'orthographe, donner aux articles une structure mieux articulée, apprendre encore et encore sur les sujets que nous traitions. C'est un métier, journaliste : ici, la formation se fait à la force du clavier, autant que sur le terrain. Même si ça impose de vider des demis, et pas nécessairement à la terrasse du Flore.

 

À l'occasion du sixième anniversaire, le directeur de la publication, Nicolas Gary, avait listé les noms de ceux qui ont participé à l'aventure : je ne le ferai pas de nouveau, d'autant que certains me sont inconnus. Chacun a contribué à bâtir ce journal en ligne, gratuit et doté d'un modèle économique solide : merci à tous ceux qui ont croisé la route de notre média. Cet anniversaire est aussi le leur.

 

Une septième bougie, à l'échelle du Web, ressemble à une deuxième éternité : les fondations sont là, et l'on serait tenté de s'y reposer. ActuaLitté a acquis une certaine incidence, ou plutôt une incidence certaine : c'est connu, personne ne nous aime, mais tout le monde nous lit – que ce soit auprès des institutions, des professionnels et des lecteurs. 2015 sera une année redoutable : ne pas se laisser déséquilibrer, prendre plus d'ampleur, étendre notre champ d'action. 

 

Pour rester dans la métaphore agricole, on dirait « ratisser plus large ».

 

Depuis ses débuts, ActuaLitté peut se prévaloir d'une indépendance totale : dans un milieu où l'édition de livres va parfois de pair avec des connexions médiatiques, ce n'est pas rien. C'est aujourd'hui un véritable pari, passé avec nos lecteurs : leur soutien renforce notre indépendance, notre indépendance conforte leur soutien.

 

Les effets se sont fait sentir avec Les Histoires Sans Fin et Savoirs & Connaissances, respectivement site jeunesse et site consacré à l'éducation, qui ont rejoint le groupe ActuaLitté (nous l'écrivons sans rougir).

 

Cette septième année ne sera pas une exception : elle sera agitée, d'abord au point de vue des développements internes, avec une nouvelle version dans les tuyaux. Cette dernière nous permettra d'affirmer un peu plus notre dimension numérique, multimédia, et de nous ouvrir à plus de sujets – si, si, on peut. Elle le sera aussi avec les articles que nous serons amenés à traiter dans nos colonnes : les luttes sociales, économiques, juridiques et politiques, ou les infinies mutations des professions du livre. De quoi s'occuper encore sans relâche.

 

Sous vos yeux, et à deux mains, si vous le voulez bien.