Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Aller chez le coiffeur, et ne pas couper court à la lecture

Antoine Oury - 18.07.2014

Zone 51 - Insolite - barbier de Floride - Royal Touch Barbershop - promotion de la lecture


Les magazines Public, Point de Vue ou Closer disposés autour des espaces d'attente dans les salons de coiffure incitent à se crever les yeux plutôt qu'à risquer d'en lire les pages. Reggie Ross, propriétaire de The Royal Touch, un salon de coiffure et de rasage en Floride, remonte le niveau, en offrant à ses clients des livres après leur passage sous la tondeuse.

 

 

 Reggie Ross, entouré de clients

 

 

« L'activité d'un barbier repose sur des hommes, qui se retrouvent et s'entretiennent afin d'avoir une meilleure allure, et je crois que les livres et l'éducation ont un rôle fondamental dans cette entreprise », assure Reggie Ross. Un esprit sain et des cheveux taillés, la combinaison idéale pour un petit homme au poil : pas de radio, pas de télévision dans le local du comté de Palm Beach, mais le barbier demande plutôt à ses jeunes clients de lui lire les livres qu'il fournit, à voix haute.

 

« Je pense que cela les aide à améliorer leur compréhension, leur vitesse de lecture et leur vocabulaire, mais j'aimerais voir plus de diplômés, plus d'éducation pour réduire la violence et améliorer l'économie au sein de la communauté », ajoute le coiffeur et barbier. Il est toujours possible de regarder la télévision, admet Reggie Ross, mais il faudra alors fournir la définition d'un mot, choisi par le virtuose du ciseau pédagogue.

 

Le taux d'accès aux études supérieures, au sein de la communauté noire de Palm Beach, ne dépasse pas les 50 %, ce qui a poussé Reggie Ross à réagir. Par ailleurs, il a à coeur de proposer des ouvrages rares, « soigneusement sélectionnés », pour ouvrir l'esprit vers d'autres horizons et améliorer les relations. « Si les gens se battent, ici, c'est parce qu'ils n'ont pas assez de vocabulaire pour se comprendre. »

 

Et les petits clients semblent satisfaits par cette ambiance studieuse et détendue à la fois : « À chaque fois que je sors du salon, j'ai l'impression d'être allé à l'école et d'avoir appris de nouvelles choses, avec en plus une nouvelle coupe de cheveux », se réjouit l'un d'eux. Le fonds du salon de coiffure est constitué par les livres pour enfants de Ross lui-même, qui accepte évidemment les dons. Et les adultes peuvent aussi en profiter.