Au commencement était le virus : U4 l'entretien polyphonique

La rédaction - 07.12.2015

Zone 51 - Chez Wam - commencement virus - U4 auteurs - apocalypse futuriste


Dans un monde post-apocalyptique où seuls les adolescents ont survécu, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ? 

 

Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot - Livre sur la Place à Nancy

Le quatuor, à Nancy - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Lorsque Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot ont décidé de se lancer dans l’aventure d’U4, ils ont eu envie que Nathan et Syros restent leurs éditeurs respectifs, pour garder cette relation privilégiée faite d’échanges continus sur le texte... Les éditeurs ont donc travaillé ensemble, sur U4, récit croisé dont les romans se déroulent sur une même période et peuvent se lire indépendamment. 

 

ActuaLitté met à l'honneur les quatre textes en proposant d'en découvrir les extraits 

 

 

 

Au cours du Salon du livre de Montreuil, les quatre auteurs se sont prêtés au jeu de l'interview, et racontent, dans une interview polyphonique, leur aventure 

 


U4 - Montreuil 2015 par LHSF

 

 

 

Et pour prolonger le plaisir, Nathan et Syros proposent de se plonger dans l'ambiance...

 

Préambule 1er Novembre

 

Cela fait dix jours que le fi lovirus méningé U4 (pour « Utrecht », la ville des Pays-Bas où il est apparu, et « 4 » génération) accomplit ses ravages. D’une virulence foudroyante, il tue quasiment sans exception, en quarante heures, ceux qu’il infecte : état fébrile, migraines, asthénie, paralysies, suivies d’hémorragies brutales, toujours mortelles. Le virus s’est propagé dans toute l’Europe. Berlin, Lyon, Milan… Des quartiers, des villes, des zones urbaines entières ont été mis successivement en quarantaine pour tenter de contenir l’épidémie. En vain.

 

Plus de 90 % de la population mondiale ont été décimés. Les seuls survivants sont des adolescents. La nourriture et l’eau potable commencent à manquer. Internet est instable. L’électricité et les réseaux de communication menacent de s’éteindre.

 

 

Avant l’épidémie, Warriors of Time – WOT pour les initiés – était un jeu vidéo en ligne dit « massivement multi-joueurs ». En fonction de leur niveau, les joueurs pouvaient voyager à travers les époques d’un monde fictif, Ukraün, a fi n de changer le cours des événements et ainsi accomplir leur quête. Régulièrement, les joueurs se rendaient sur le forum pour élaborer des stratégies ou recevoir les conseils des combattants Experts, voire de Khronos lui-même, le maître de jeu.

 

Le 1er novembre, avant-dernier jour de fonctionnement du réseau mondial Internet, WOT compte environ cent cinquante Experts encore en vie sur le territoire français. Ceux d’entre eux qui se connectent au forum ce jour-là, pour oublier la réalité ou échanger des informations sur la progression de la catastrophe, reçoivent ce message :

 

De: maître de jeu

À: Experts

Ceci est sans doute mon dernier message. Les connexions s’éteignent peu à peu dans le monde entier. Gardez espoir. Nous sommes toujours les Guerriers du temps. Je connais le moyen de remonter le temps. Je l’ai toujours connu. Mais seul, je ne peux rien faire. Rejoignez-moi. Ensemble, nous pourrons éviter la catastrophe en réécrivant le passé. Croyez en moi, croyez en vous, et nous gagnerons contre notre ennemi le plus puissant: le virus. Rendez-vous le 24décembre à minuit sous la plus vieille horloge de Paris.

Khronos