Aubrey Beardsley, modèle de William Faulkner en matière de dessins

Clément Solym - 29.08.2013

Zone 51 - Insolite - William Faulkner - dessins - université


C'est à lui que l'Amérique doit la renaissance d'une littérature du sud, avec des histoires folkloriques puisant dans les légendes locales. Des romans tragi-comiques et des personnages hauts en couleur... Dont on retrouve un exemple tout particulier dans The Marble Faun, un ouvrage tiré à 500 exemplaires, avec la collaboration de son ami Phil Stone.

 

 

 

 

Ce texte est un recueil de poésies, et Faulkner n'a manifestement pas su convaincre les éditeurs de son talent. Pour 400 $, en 1924, Phil Stone aide son jeune ami Faulkner à imprimer le livre, mais clairement, c'est un échec. Cependant, la créativité de William n'est en rien contrainte par ces contingences.

 

Entre 1916 et 1925, alors qu'il étudie à l'université du Mississippi - il est né en septembre 1897, à New Albany, ville située dans cet État  -, Faulkner est payé pour quelques dessins que l'on publie dans le journal de la fac, Ole Miss, et par la suite, dans le magazine humoristique associé, The Scream. Des dessins très en accord avec la période, et fortement marqués par l'influence d'Aubrey Beardsley. 

 

Un petit charme jazzy des années folles, en pleine période, ou presque, de Gatsby le Magnifique. D'autres dessins sont à découvrir à cette adresse.

 

Des années plus tard, alors qu'il était en résidence à l'université de Virginie, Faulkner se souviendra de ses débuts dans la littérature, grâce à sa rencontre avec l'écrivain Sherwood Anderson. Ce dernier a été éclipsé par Faulkner, mais a pourtant écrit quelques très bons livres, Winesburg, Ohio par exemple.

 

« J'ai commencé à écrire un livre, et j'ai tout de suite trouvé ça amusant, j'aimais ça et cela m'a tellement intéressé que j'en oubliais M. Anderson. »

 

via Open Culture