Auteur sans le sou, Jojo Moyes te propose de venir écrire dans son cottage

Antoine Oury - 19.09.2016

Zone 51 - Insolite - Jojo Moyes auteure - Jojo Moyes maison de campagne - Jojo Moyes résidence


Grâce au succès d'Avant toi, paru en 2014 en français chez Milady, traduit par Frédéric Le Berre, Jojo Moyes peut aborder sereinement la suite de sa carrière d'auteure. Ce qui ne la conduit pas pour autant à oublier ses confrères et consœurs : elle propose ainsi de passer une semaine gratis dans sa maison de campagne, pour écrire loin des soucis.

 

Charity cottage, Suffolk

Un cottage à Suffolk (photo d'illustration, scrappy annie, CC BY-NC 2.0)

 

 

La résidence secondaire de Jojo Moyes est située dans la campagne profonde du Suffolk, comté de l'Est de l'Angleterre. Verts pâturages attendent donc auteur en plein travail, que son roman en soit aux prémices ou à la conclusion. L'auteure d'Avant toi propose à un.e écrivain.e chanceux.se de remporter une semaine tous frais payés. 

 

Moyes est même prête à prendre en charge la nourriture (si, si) et le voyage, mais depuis le Royaume-Uni uniquement, pour peu qu'on lui prouve que l'on est sans le sou.

 

La raison de ce concours ? Aucune arrière-pensée promotionnelle, mais simplement un petit geste d'une auteure qui a eu la chance de rencontrer le succès : « Êtes-vous auteur.E, et désespérez-vous d'avoir un endroit calme pour écrire ? Je sais ce que cela signifiait quand j'essayais d'être publiée », explique Jojo Moyes depuis sa page Facebook. Sa page personnelle, d'ailleurs : Moyes a visiblement l'intention de s'occuper elle-même de dépouiller les candidatures.

 

Oui, car il faudra quand même faire un effort : expliquer en moins de 500 mots pourquoi ce séjour d'une semaine dans la campagne anglaise pourrait vous aider à écrire. 

 

Moyes ne garantit pas de passer vous voir, mais lisez malgré tout un ou deux de ses romans en prévision, on ne sait jamais...

 

Il faut envoyer sa candidature avant le 30 septembre à l'email indiqué dans le post de Moyes...

 

 

via The Telegraph