medias

Avec Apollinaire, les Soirées de Paris ont un siècle

Clément Solym - 21.02.2012

Zone 51 - Insolite - Les Soirées de Paris - revue - numérique


La revue Les Soirées de Paris, diffusée gratuitement sur Internet, vient de fêter son premier centenaire : elle a été fondée en 1912 par Guillaume Apollinaire et René Dalize. Relancée en 2010 par un petit groupe de journalistes professionnels, la rédaction a pour ambition « d'évoquer les arts parisiens au sens large, la littérature, le cinéma, le théâtre, la photographie, les sorties et la gastronomie. »


Une naissance sur un coin de table, et pourtant une résistance à toute épreuve : la revue Les Soirées de Paris fêtait hier sa centième année d'existence. Enfin, centième... La revue s'est en fait arrêtée en 1914, a subi les restrictions de 14-18 et la mort de Guillaume Apollinaire en 1918 lui laissait peu de chances de survie. 


Les Soirées de Paris en mode XXIème siècle


Mais voilà : 96 années plus tard, déposé par l'auteur et journaliste (Libération, La Tribune) Philippe Bonnet, l'intitulé Les Soirées de Paris refait surface sur Internet, où la revue est publiée cinq fois par semaine et accessible via une newsletter. « Le web nous permet d'être partout à la fois » jubile Philippe Bonnet dans un entretien à l'AFP.

 

Les débuts de la revue ne la destinaient pas à une telle carrière : Les Soirées de Paris est née d'une idée du journaliste André Billy, qui voulait réconforter Apollinaire après son arrestation pour le vol de la Joconde en 1911 (Picasso fut aussi soupçonné) ! Les Soirées de Paris rassemblent vite les grands noms de la production artistique : « Elles reparurent donc en novembre 1913, illustrées de natures mortes de Picasso. Dans le numéro suivant ce fut le tour de Matisse, de Marie Laurencin, d'Albert Gleize, de Jean Metzinger. Il y eut en janvier 1914 un numéro spécial du Douanier Rousseau. Derain, Picabia, Georges Braque, Archipenko, Vlaminck et Fernand Léger vinrent ensuite. Aux Soirées de la nouvelle série, la poésie était représentée par Max Jacob, Fernand Divoire, Henri Hertz, Jean Royère, Vincent Muselli, Blaise Cendrars… » écrit en 1947 Billy dans sa biographie d'Apollinaire.

 

Aujourd'hui, Les Soirées de Paris accueillent les contributions d'Elisabeth Blanchet, Guillemette de Fos, Bruno Sillard, Jacques Bonnet ou Sandrine Chicaud, entre autres...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.