Ballet : La plus jeune retraitée du théâtre Mariinsky

Clément Solym - 25.03.2008

Zone 51 - Insolite - Monika - ânesse - Petersbourg


On peut avoir de réputation un caractère sacrément indocile, et porter le poids de ses congénères sur ses épaules sans pour autant que sa carrière professionnelle en souffre. Et Tatiana Solomatina de saluer son professionnalisme : « Elle savait exactement quand il fallait apparaître dans le ballet, sans même qu'il soit nécessaire de l'accompagner. »

Elle, c'est Monika, qui vient de quitter le théâtre Mariinsky, situé à Saint-Pétersbourg. Monika est peut-être la plus jeune retraitée de l'ancien ballet du Kirov, à ce titre. Mais voilà, après 19 années d'abnégation au service des planches et du feu de la rampe, Monika tire sa révérence.

Évidemment, elle n'a pas oublié de réaliser une dernière valse en compagnie d'une des ballerines qui travaillèrent avec elle. Et ses camarades de scène, loin d'être avares, lui ont offert pour son départ un délicieux gâteau aux carottes, un tablier et un foulard. Que d'attention. On connaît même le prénom de celle qui lui succédera : Alina.

Sa dernière apparition se déroula durant Don Quichotte : elle manqua d'en dérober la vedette à Sancho Pança. Mais pour sûr, le ballet manquera à Monika : « Elle adore jouer et se régale des applaudissements », poursuit Tatiana.

Et pas un mot de la star, demanderez-vous ?

Eh bien Tatiana répondra pour elle. C'est son métier. Elle est porte-parole du zoo de Saint-Pétersbourg, où Monika vécut entre deux représentations.

Oui.

Un zoo...

Car Monika était une ânesse.

Et là, je vous ai fait tourner en bourrique...