Bartleby préférerait ne pas vous dire : Depardieu en Australie...

Clément Solym - 20.05.2010

Zone 51 - Bartelby - telephoner - mitterrand - depardieu


Il était sobrement vêtu, notre culturel ministre de la rue de Valois, qui aura su une fois de plus démontrer que nous sommes bien dans un pays républicain parce que la ponctualité, c'est la politesse des rois. Ou plus précisément, l'exactitude, mais l'adage a évolué, c'est son droit.

Fort de ce costume impeccable, de cette voix d'orateur-né, et de ces intonations si typiquement empruntées à l'époque gaulliste, Frédéric Mitterrand avait gratifié l'assistance d'un très bon discours de circonstance, pour présenter A vous de lire.

Et au passage prouvé qu'il n'avait probablement rien lu du sujet, puisque renvoyant au dossier de presse que personne n'avait encore, le journaliste qui osa poser la moindre question. Alors qu'il avait lui-même insisté quelques lourdes minutes pour que quelqu'un se manifeste.

Mais Bartleby n'a que faire de ces choses. Ce qu'il aurait en revanche aimé ne pas vous dire, c'est que le ministre et Gérard Depardieu liront bien des textes dans une gare encore à déterminer, le 26 mai prochain. Encore que cela, ce soit amusant.

Ce qui a dû l'être bien moins, c'est le coup de fil que le comédien, ou l'acteur, au choix, a passé au ministre pour l'assurer de sa présence et lui dire toute l'envie qu'il avait de prendre part à cette petite mise en scène.

Malheureusement, dans son enthousiasme, Gérard Depardieu avait oublié semble-t-il qu'il se trouvait en Australie.

Et qu'il fallait prendre en considération le décalage horaire.

Ce qui fait que le coup de fil du bout du monde, le ministre l'aura reçu à 4h du matin.

Dur.

Vraiment dur...