Bartleby préférerait ne pas vous dire : DRM, même Gallimard n'y croit pas

Clément Solym - 07.02.2011

Zone 51 - Bartelby - drm - antoine - gallimard


Si l'on devait croire tout ce qui est écrit sur internet, on en finirait par se demander si Elvis et Michael Jackson ne nous préparent pas un grand chaud show. Et puis, si internet était un véritable outil d'information, cela se saurait, non ? Passez-moi l'expression, mais des Rue89, des MediaPart et consorts, tout cela n'est pas bien sérieux, n'est-ce pas ?

Alors puisqu'internet est le lieu consacré de toutes les rumeurs, voilà ce qui se murmure, entre le café et le digeo, dans les hauts lieux de l'édition parisienne.

À défaut de pardonner votre humble Bartleby de serviteur, qui vraiment, aurait préféré, ne pas vous le dire, au moins me saura-t-on gré de faire preuve de toute la franchise possible, oui ?

Bien, alors voilà.

Il se murmure que les DRM, même Antoine Gallimard, président du Syndicat national de l'édition n'y croit pas. En fait, selon des serveurs qui ont débarrassé la table d'un repas où justement ce dernier se trouvait - pour dire si la source est fiable - Antoine considérerait plutôt qu'il s'agit d'un truc pour amuser la foule.

Et puis, lorsque l'édition aura trouvé comment faire sans, si ce n'est déjà fait, les DRM disparaîtront comme neige fond au soleil. Dans l'intervalle, on en truffe les ebooks, cela fait pester le chaland, qui s'égosille en vain, mais au moins cela rassure pour un temps.

Oh, un temps pas bien long, c'est certain... Mais au moins, on donne un os à ronger...

Pardon, lecteur, mille pardons... Tu vois tout ce que l'on peut lire sur internet...