Bartleby préférerait ne pas vous dire : le jeune auteur du Prix de Flore

Clément Solym - 22.09.2010

Zone 51 - Bartelby - prix - flore - jeune


Ah, les prix ! La grâce d'une récompense, la joie d'une nuit d'ivresse... Plaisir d'offrir, joie de recevoir... Les prix se suivent mais ne se ressemblent pas. Chacun sa vocation, chacun son rôle.

Prenons le prix de Flore, par exemple.

En 1994, Frédéric Beigbeder fonde cette récompense, en hommage au café où il a pris ses plus belles cuites. Pour preuve, le lauréat reçoit un chèque et un verre de Pouilly fumé, qui sera gravé à son nom, et qu'il ou elle pourra se jeter derrière la cravate - ou non - toute l'année durant un an.

Un prix qui est là pour récompenser un jeune auteur. Tout jeune, tout frais arrivé dans ce monde de requin, où l'obtention d'un papier dans la presse nécessite des ronds de jambe d'attachée de presse ou des relations solidement entretenues... Ah, triste monde tragique...

Bref, le Flore de cette année, on s'y est penché un peu. Parce que certains noms faisaient étrangement tiquer...

  • France 80, Gaëlle Bantegnie (L'Arbalète), premier roman, aucun problème
  • Enquête sur la disparition d'Elise Brunet, Antoine Bello (Gallimard), cinquième roman déjà, étonnant pour un jeune auteur...
  • La fille de son père, Anne Berest (Seuil), premier roman
  • Extraball, Vincent Bernière (JBZ & Cie), troisième roman - dont un chez Panama, qui a fermé entre-temps...
  • CosmoZ, Claro (Actes Sud), au moins 16 bouquins, définitivement pas sa place dans un tel contexte, si ?
  • Requiem pour Lola rouge, Pierre Ducrozet (Grasset), premier roman, rien à dire
  • Naissance d'un pont, Maylis de Kerangal (Verticales), déjà 11 textes publiés, que ce soit du roman ou autre.
  • La vie adulte, Virginie Mouzat (Albin Michel), 3 romans parus, on reste dans une bonne moyenne
  • Les assoiffées, Bernard Quiriny (Seuil), 3 romans également, une moyenne tout à fait honorable
  • Une femme célèbre, Colombe Schneck (Stock), compte 4 romans à son actif, une bonne moyenne aussi...
  • A la folle jeunesse, Ann Scott (Stock), a à son actif sept romans depuis 1996, pas vraiment
  • Le jour du roi, Abdellah Taïa (Seuil), sept romans également, le premier publié en 2000...

Alors que retenir de cette sélection ?

Qu'un jeune auteur, selon les critères du Flore a publié 5,41 ouvrages en moyenne. Plutôt sympa pour un jeune, non ?