medias

Bonne et heureuse année 2017 : cap sur les cimes !

Nicolas Gary - 31.12.2016

Zone 51 - Chez Wam - bonne année 2017 - ascension cimes montagne - François Schuiten dessin


Dans quelques heures, ou depuis quelques heures, tout dépend de l’heure à laquelle cet article sera lu, la nouvelle année aura (ou a) commencé. Occasion rêvée – n’est-il pas ? – pour la rédaction de présenter tous ses vœux : bonne année, bonne santé et bonnes lectures, bien entendu.

 

Si nous nous sommes fait une tradition de proposer des cartes de vœux illustrées par de grands dessinateurs de la bande dessinée – Ptiluc, Bastien Vives, Gilles Bachelet ou Daria Schmitt pour n’évoquer que les derniers – cette année, nous partons à l’aventure. Et nous sommes plus nombreux : ActuaLitté, Les Histoires Sans Fin, Savoirs & Connaissances ainsi que 7 de Table, le dernier venu. Plus de fous, plus on rit.

 

 

 

Pour 2017, c’est sous le patronage – et la bienveillante sympathie, surtout – de François Schuiten que toute la rédaction entame une nouvelle ascension : destination The Ultimate Book, œuvre que l’auteur nous a offerte pour présenter nos vœux. Et ce n’est pas sans une certaine fierté que nous nous en inspirerons pour gravir des sommets. 

 

Si, si !

 

En 2017, nous partons vers les hauteurs, avec le joli mot de Victor Hugo à l’esprit : « Monter, c’est s’immoler : toute cime est sévère. » On ne remerciera jamais assez les sites qui référencent des citations, accessibles en trois clics, à tout moment. Pour preuve, ce proverbe chinois anonyme : « La volonté permet de grimper sur les cimes : sans volonté, on reste au pied de la montagne. » Et bien d’autres : on vous laisse le plaisir d’en ajouter dans les commentaires.

 

Donc, 2017 pour faire un peu oublier 2016, année sérieusement merdique à bien des égards, et 2017 pour porter d’autres espoirs, en concrétiser certains, en abandonner d’autres en chemin. D’ailleurs, Stendhal le disait très bien : « Le roman est un miroir que l’on promène le long d’un chemin. »

 

Hem...

 

Excellente année débutée ou à venir, pleine de péripéties électorales et de publications politiques, une année de bonnes lectures et de moins bonnes, une année de plaisirs qui débutera par un vilain mal de tête pour certains. 365 jours à découvrir, avec cette prédiction de Coluche : « Françaises, Français, cette année c’était très bien, l’année prochaine, ça sera pire. »

 

Ceci n'est d'ailleurs pas tout à fait vrai, aussi réjouissons-nous, en regrettant l’humoriste : 2016 était une année bissextile. Or : « Le mois de l’année où le politicien dit le moins de conneries, c’est le mois de février, parce qu’il n’y a que vingt-huit jours. »

 

Vive 2017.