Cabine téléphonique et bibliothèque publique font bon ménage

Clément Solym - 19.02.2012

Zone 51 - Insolite - cabine téléphonique - bibliothèque publique - architecte


L'une des capitales culturelles des États-Unis, New York, pour ne pas la citer, compte actuellement 13.659 cabines téléphoniques publiques, dont les téléphones portables ont ravalé l'existence à celle de témoignage historique. 

 

Face à des millions et plus encore de portables, que faire ? Et surtout, qui se souvient d'avoir dernièrement, et pour autre chose que les besoins de discrétions de l'affaire Betencourt, avoir utilisé une cabine publique ? 

 

 

 

Certes, cela remonte à des années et plus encore. Aussi... un architexte-tecte new-yorkais, John Locke, vient de décider que pour offrir au paysage urbain une note de littérature, associée à l'ère des télécommunications, rien de mieux que de changer les cabines publiques en minibibliothèques.

 

C'est ainsi que l'on peut voir fleurir dans New York des cabines de ce type, dans un mariage de technologies archaïques, et toutes deux reléguées par l'évolution numérique que prend notre avenir. 

 

Si la première étape, esthétique, est franchie, la seconde, humaine, resterait encore à mettre en place, en permettant, après avoir décroché, d'être mis en relation directe avec un bibliothécaire, gratuitement ? 

 

 

 

 

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.