Cartographie : Londres changée en une étrange utopie littéraire

Nicolas Gary - 18.06.2014

Zone 51 - Insolite - carte Londres - histoire littérature - fiction lieux


Londres n'est pas cette seule terre de paix, où coule une rivière, la Tamise. C'est aussi un endroit paradoxal, que le collectif d'artistes Dorothy a redécouvert, au travers des espaces et de la géographie littéraire. En réunissant quelque 600 livres, c'est un nouveau parcours dans la ville que proposent les artistes, le tout sur une carte aux accents vaguement victoriens.

 

 

 

 

 

Des cartes qui retracent l'histoire littéraire, avec une farouche exactitude, on en recense une, et une dizaine d'autres. Ici, il s'agit d'une carte de Londres à laquelle des titres de livres ont été ajoutés, pour créer une sorte de nouvelle fiction. Ainsi, le Bleak House de Charles Dickens, se retrouve juste en face d'un certain Fight Club. Amusant. 

 

Toute la carte a été débarrassée des toponymes réels, pour être reconstituée entièrement avec des titres de romans. Ainsi, Le pont de la rivière Kwai désigne bel et bien un pont, passant par-dessus River Thames, renommée pour l'occasion Kwai.  

 

 

 

 

On retrouve même tout un quartier fictionnel avec de nombreux classiques, des siècles passés, mais où plusieurs morceaux livresques des XXe et XXIe siècles se retrouvent. Thomas Hardy, Virginia Woolf, ou encore Tolkien et Harry Potter sont regroupés. 

 

Les enfants ne sont pas en reste : un quartier de cette néo-Londres leur est consacré, avec bien évidemment la Chocolaterie de Charlie, et un endroit Where The Wild Things are - traduit en français par Max et les Maximonstres, ce qui claque un peu moins. (via Los Angeles Times)