medias

Cérémonie d'ouverture des JO : Voldemort, Cruella, Mary Poppins

Clément Solym - 29.07.2012

Zone 51 - Insolite - Jeux olympiques - cérémonie d'ouverture - James Bond


C'était prévu, et ce qui devait être fut. Les Jeux olympiques qui animeront la vie de millions de personnes ces prochains jours, depuis Londres, ont été ouverts avec un combat improbable : celui de Voldemort, le grand méchant dont il ne faut pas prononcer le nom, contre la douce et délicate Mary Poppins. 

 

Et en guise de cérémonie d'ouverture, le public n'a pas été déçu. Une créature géante aura rendu un vibrant hommage à l'oeuvre de JK Rowling. Un hommage sous la forme d'une marionnette de 40 pieds de hauteur, combattant contre 30 Mary Poppins déchaînées, qui firent vibrer la foule au rythme endiablé de leur parapluie. 

 

 

 

 

L'occasion, en cette période de sport intensive que nous vivre, de célébrer le patrimoine littéraire de la Grande-Bretagne, évidemment. Le tout était assez étrangement précédé d'une chorale d'une centaine d'enfants sur des lits d'hôpital, dans une chorégraphie qui n'a pas manqué de... enfin, qui n'en a pas manqué, c'est certain. Ces derniers rendaient pour leur part hommage à Peter Pan, dont JK Rowling, présente pour l'occasion, s'est mise à lire quelques passages. 

 

Leur sommeil fut perturbé par l'arrivée de la marionnette Voldemort...

 

Les Poppinsettes descendues du ciel, pour aller guerroyer contre l'odieux Voldemort, c'était pas mal. Mais à la fête, se sont joints un bon millier de Winnie l'ourson, ainsi que LA Cruella (Les 101 Dalmatiens), entrant dans le combat aux côtés de Voldemort. 

 

 

 

 

Également présents, le Capitaine Crochet de Peter Pan. Pour le réalisateur Danny Boyle, à l'origine de cette programmation folle, un message très important à faire passer. « Si vous pouvez lire et écrire, alors vous êtes libre, ou vous pouvez vous battre pour votre libérté. »

 

Sans oublier que la Reine et James Bond, étaient aussi de la partie. Dans un court-métrage, on a pu découvrir Daniel Craig, incarnant l'agent 007 de Ian Fleming, conduisant vers Buckingham Palace, dans un taxi londonien noir, et salué par Sa Majesté - en personne - d'un « Bonsoir, M. Bond. » !