Cet artiste transforme ses carnets de voyage en véritable œuvre d’art

Camille Cado - 07.01.2020

Zone 51 - Insolite - José Naranja oeuvre - carnet insolite art - The Nautilus Manuscript


Si pour certains, le carnet de voyage est un bon moyen de garder tous ses souvenirs intacts, pour d’autres, ces petits calepins sont surtout l’occasion d’exprimer leurs créativités. José Naranja, ancien ingénieur dans l’aéronautique, fabrique lui-même ses cahiers à la main et le résultat est impressionnant...

crédit : José Naranja
 

Photographie, timbre, écriture manuscrite, croquis, illustration, les carnets de José Naranja regorgent d’éléments, de texture, de structure et de couleurs. D’apparence assez chaotique, ses calepins racontent les voyages de l’artiste de manière très minutieuse et organisée. Chaque page correspond en effet à un thème précis comme la culture des ramens, ou encore sa rencontre avec des flamants roses dans un zoo.

« Avant, chaque carnet correspondait à une escapade. Puis, les voyages ont commencé à se multiplier si bien qu’aujourd’hui, je ne les sépare plus. Je suis tout de même un ordre chronologique, le fil de la vie en somme. À chaque page, je raconte ce qui m’arrive : idées, rêves, expériences, anecdotes inutiles », a-t-il déclaré au magazine Condé Nast Traveller.

Les calepins de José Naranja sont à l'opposé même du Bullet journal, en passe de conquérir notre société. Loin d’être un système d’organisation et de gestion de tâches, son œuvre se présente plutôt comme un récit de vie, un voyage dans un quotidien en couleur. 

L’ancien ingénieur aéronautique a commencé à travailler avec des carnets après avoir découvert ceux de Moleskine en 2005. Il s’est alors rendu compte que ces petits outils étaient parfaits pour documenter son quotidien, relater ses voyages. Ces pages blanches sont vite devenues son support de création.
 

Depuis 2018, l’artiste fabrique même ses carnets lui-même, à la main. « Cela crée un lien particulier entre mes cahiers et moi » reprend-il. José Naranja a également édité de manière indépendante son travail à travers des compilations. Après The Orange Manuscript, il publie The Nautilus Manuscript, un journal en cuir relié de 208 pages retraçant sa vie de 2015 à 2019. 
 
« Ce qui était important, c’était d’offrir aux gens l’illusion qu’ils avaient les originaux entre les mains : le même papier, le même format, la même couverture en cuir et surtout le même touché. Tout a été fait à la main, cela a pris beaucoup de temps, mais c’était le seul moyen de prendre soin des détails » explique-t-il aux tribunes de The Colossal

<

>



The Nautilus Manuscript est disponible à l’achat sur le site de l’artiste. Principalement écrit en espagnol, il saura tout de même émerveiller les non-hispanophones. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.