Cet été, gare aux scorpions dans les livres - ils en pincent pour eux

Antoine Oury - 10.07.2014

Zone 51 - Insolite - scorpion des livres - vers des livres - livres anciens


Pas besoin de vivre au milieu du Sahara pour tomber sur un scorpion : une inoffensive bibliothèque pourrait bien abriter ce redoutable prédateur... Enfin, presque : le scorpion de livre ressemble de loin à son cousin, mais il s'avère totalement sans danger. Et il serait même le bienvenu au sein des collections les plus anciennes, puisqu'il dévore les vers de livres, autrement plus néfastes... pour les oeuvres.

 

 

False Scorpion or Book Scorpion 0604

Chelifer cancroides, ou scorpion de livres (Moayed Bahajjaj, CC BY-SA 2.0)

 

 

Certes, la bestiole est assez peu ragoûtante, mais elle n'a rien de dangereux - ni dard, ni venin, et ses pinces sont trop petites pour infliger une quelconque douleur. Ce pseudo-scorpion, répondant au nom de Chelifer cancroides, peut se retrouver entre les pages des livres, même s'il ne mesure que 2,5 à 4,5 millimètres.

 

S'il vit dans les livres, ce n'est pas seulement pour se distraire : la bestiole raffole des vers de livres, aussi appelés poissons d'argent, souvent présents dans les cuisines... ou les bibliothèques. Et pour cause, les vers des livres se repaissent de l'amidon, utilisé dans la composition des colles de reliure. 

 

Avec la disparition de l'amidon, remplacé par des matières synthétiques, les poissons d'argent ne font plus des livres leur lieu de vie. Suivant la logique du cycle de la vie, les scorpions désertent aux aussi les bibliothèques. C'est tout un monde qui disparaît, mais les bugs du livre numérique devraient offrir pas mal d'aventures à observer.

 

(via BookRiot)