Chez Amazon, on ne coupe pas encore la main des voleurs – pas encore...

Nicolas Gary - 15.03.2016

Zone 51 - Insolite - Amazon surveillance - employés vols - marchandises dérober


La firme de Jeff Bezos n’a pas fini de surveiller ses salariés, avec une approche orwellienne, façon 1984 de plus en plus prononcée. Mais pour lutter contre les vols dans ses entrepôts, la société a choisi la méthode la plus frappante qui soit. Puisqu’il existe des caméras de surveillances un peu partout, autant les utiliser. Et diffuser les vols pris en flagrant délit...

 

Robber

Matthew Bricks&Stones D., CC BY ND 2.0

 

 

Pour décourager les personnels tentés d’embarquer un frigo, glissé dans une poche, ou un livre, discrètement coincé dans le pantalon, Amazon frappe fort. L’entreprise a installé une télévision à écran plat, qui expose directement les voleurs pris la main dans le sac. Les personnes ne sont pas identifiées explicitement : une ombre noire les recouvre. 

 

En revanche, l’objet de leur larcin est minutieusement détaillé : quel type de marchandise, placée dans tel ou tel endroit, quelle valeur, et ainsi de suite. Certains font d’ailleurs preuve d’inventivité.

 

Cette méthode n’est pas forcément des plus appréciables, mais elle permet à Amazon de rappeler gentiment à ses employés qu’ils sont sous surveillance constante. Et que toute tentative – même de changer l’adresse de livraison pour détourner un colis – sera immanquablement repérée. 

 

Les silhouettes noires sont bien évidemment des gens qui ne travaillent désormais plus pour l’entreprise. Ces écrans ne servent à rien d’autre que de pratiquer la dissuasion active, pour qui serait tenté de s’emparer des milliers de produits vendus. On raconte même qu’un employé a été licencié pour avoir volé le déjeuner d’un collègue. Et bien entendu, la firme n’a pas souhaité faire de commentaires sur ces informations.

 

Pour d’autres, cette méthode est tout de même particulièrement inquiétante : même si les employés ne prêtent pas attention aux caméras qui les observent placidement, ce système est tordu. Effrayer pour s’assurer de diminuer les risques de vols : après tout, seuls ceux qui auraient quelque chose à se reprocher pourraient y trouver à redire ?

 

De toute manière, pour la prévention des vols, rien ne vaut de remplacer l’humain par un fidèle robot, pleinement dévoué à sa tâche. (via Bloomberg)

 

MàJ :

Amazon France nous a contactés suite à la publication de ce papier qui, en effet, ne mentionnait pas le fait que cette pratique était en vigueur aux États-Unis. Pan sur les doigts, en espérant ne pas s’en faire couper un, justement. « Nous tenons à préciser qu’il n’existe ni en France ni en Europe de pareils projets », nous assure la firme.

 

Bien noté !