Chivas Regal, cocaïne, Dunhill : la journée type de Hunter Thompson

Clément Solym - 12.08.2013

Zone 51 - Insolite - Hunter S. Thompson - whisky - cigarettes


S'il est quelque chose de plus connu que le porte-cigarette et les Ray-bans de l'écrivain Hunter Stockton Thompson, c'est bien sa consommation régulière et méticuleuse de stupéfiants. L'homme qui a développé le concept du Gonzo journalisme, un récit d'hyper subjectivité, assaisonnée de drogues pour rendre l'ensemble plus vivifiant, avait des journées très structurées. 

 

 

 

 

Pour preuve, cette tranche de vie des mémoires de Thompson, publiées en 1993 par E. Jean Carroll chez Dutton, Hunter: The Strange and Savage Life of Hunter S. Thompson. On y découvre avec une certaine stupeur, un peu feinte tout de même, le quotidien de l'écrivain et journaliste. La routine est parfois stupéfiante toutefois

 

15h : réveil

15h05 : Chivas Regal (une marque de whisky) avec les journaux du matin, Dunhill (marque de cigarettes)

15h45 : cocaïne

15h50 : autre verre de Chivas, Dunhill

16h05 : première tasse de café, Dunhill

16h15 : cocaïne

16h16 : jus d'orange, Dunhill

16h30 : cocaïne

16h54 : cocaïne

17h05 : cocaïne

17h11 café, Dunhills

17h30 : plus de glace dans le Chivas

17h45 : cocaine, etc. etc.

18h : l'herbe pour atténuer les effets pour la journée

19h05 : Woody Creek Tavern pour un repas Heineken, deux margaritas, salade coleslaw, un tacos, double rondelle d'oignons frits, gâteau aux carottes, crème glacée, beignet de haricots, Dunhill, autre Heineken, cocaïne, et de retour à la maison, un cône de neige (un verre de glace pilée sur lequel on verse trois ou quatre doses de Chivas)

21h : deux traces sérieuses de cocaïne

22h : gouttes d'acides

23 : Chartreuse, cocaïne, herbe

23h30 : cocaïne, etc., etc.,  

Minuit : Hunter S. Thompson est prêt à écrire

 

Sauf que la journée ne pourrait pas s'arrêter en si bonne voie...

 

minuit 5 - 6 h : Chartreuse, cocaine, herbe, Chivas, café, Heineken, cigarettes aux clous de girofles, pamplemousse, jus d'orange, gin, et des films pornos en continu

6h : coupes de champagne, Dove bars (barres glacées), fettucine Alfredo (pâtes au parmesan)

8h : heureux

8h20 : dodo

 

Alors là, on se demande bien comment la biographe est parvenue, à moins de suivre heure après heure Thompson, à reproduire une pareille mise en scène, ou si c'est l'écrivain qui lui a dicté cette journée type pour entretenir la légende. 

 

Mais avec l'homme, rien d'impossible. Il avait expliqué ce que pouvait être son petit déjeuner idéal, et finalement, tout cela semble assez cohérent. « Bloody Mary (cocktail à base de jus de tomate et de vodka), deux pamplemousses, une tasse de café, des crêpes Rangoon, une demi-livre de saucisse, du bacon ou ou carned-beef, avec des piments coupés en dés, une omelette ou des oeufs à l'espagnole, un litre de lait, un citron haché pour l'assaisonnement, et quelque chose comme une part de tarte au citron, deux margaritas et six lignes de la meilleure cocaïne pour le dessert. »

 

Bon appétit. 

 

via Open Culture

 

 

On pourra également retrouver l'intégralité de la biographie de Hunter Thompson à cette adresse, avec un livre numérique biographique à télécharger gratuitement, format PDF ou RTF.