Le top 5 des bibliothèques à vélo ou biblio-bike – au choix

Julie Torterolo - 26.08.2015

Zone 51 - Insolite - Biblio-book - Les livres Baladeurs - Streets Books


Le concept de la bibliothèque mobile est de plus en plus ancré dans le monde du livre. On connaît déjà, le bus pour bibliothèque, le bibliobus, pratique pour faire venir les livres aux lecteurs. Mais quand est-il du vélo ? De plus en plus populaire aux États-Unis, on les a baptisés bookbikes, books on bike ou encore biblio-bike. Pas question de se "braquet", bibliothèque mobiles et deux roues se marient très bien. Voici cinq initiatives, des plus ro(ue)cambolesques. 

 

books & bikes II

Harland Spinks, CC BY 2.0

 

 

1.  Books on Bikes, Seattle 

Seattle est la ville du bon vivre par excellence aux États-Unis : la culture du vélo prend ainsi une grande place pour les habitants. Fort de ce constat, la bibliothèque publique de Seattle a eu l'idée de lancer, en mai 2013, un concept dénommé Books on Bikes. Ces bibliothèques sur bicyclettes, ou plutôt sur remorques, voyagent à travers la ville pour proposer près de 400 livres. Le cycliste bibliothécaire offre un service complet : il aide avec les éventuels téléchargements de livres numériques, donne des suggestions de lecture ou encore proposent des cartes de bibliothèques. Le Wi-Fi est également mis à disposition. Et la bibliothèque a pensé à tout : un parapluie peut abriter les remorques en cas d'intempéries. 

 

Photographie tirée de la page facebook de The Seattle Public Library

 

 


 

2. La bibliobicicleta, San Francisco

Une bibliothécaire passionnée de vélo ne s’est pas dégonflée. À elle seule, Alicia Tapie a lancé Bibliobicicleta, une bibliothèque à deux roues qu’elle a conçues grâce aux dons amassés, en mai 2013, sur la plateforme Kickstater. Sa bibliothèque mobile peut transporter 100 livres. Alicia fait également des dons dans le quartier de Pandhandle de San Francisco, tous les mardis soir. Elle espère pouvoir se déplacer de plus en plus loin, et pour se faire investir dans un moteur électrique pour son bookbike. « Avec les livres viennent le bonheur, et les gens à construire l’empathie pour l’autre. [Nous essayons d’offrir] de nouvelles perspectives et relancez un enthousiasme pour la lecture », explique-t-elle.

 

illustration tirée du twitter de bibliobicicleta

 

 


 

 

3. Les livres Baladeurs, Bagneux

Les conseils de quartier accompagnés des associations du collectif des ressources alternatives et citoyennes de Bagneux ont eu l’idée d’un vélo pour permettre aux habitants de partager leurs vieux livres. Pour se faire, une boîte est installée sur le porte-bagages du deux roues et stationne à différents points de la ville. Les habitants peuvent ainsi venir déposer un livre, ou bien piocher celui de leur choix. Selon Le Parisien, le collectif souhaiterait agrandie sa bibliothèque-vélo sur un triporteur. 

 

(DR)

 

 

4. La Bibliambule, Paris

Depuis octobre 2014, Amandine Lagut a concrétisé un projet totalement fou dans la capitale : la Bibliambule. Cette bibliothèque ambulante sur tricycle électrique a poussé le concept assez loin. Elle peut s’installer n’importe où et déploie 7 hamacs autour d’elle, prêts à accueillir des lecteurs curieux, ou désireux de farnienter. L’idée maîtresse est de sortir les livres des endroits traditionnels pour les replonger dans les lieux publics. Elle devient alors un espace de cohabitation ouvert à tous et à l’usage de tous afin de favoriser l’accès pour tous aux livres. 

 

 

 

5. StreetBooks, Portland

Promouvoir la lecture est une chose, mais l’emmener jusqu'aux personnes qui ne peuvent pas y avoir accès, en est une autre. Créée en 2011 Portland (Oregon, États-Unis), une initiative dénommée Streetbooks s’est engagée à fournir des livres aux sans-abri. Les livres sont donnés aux personnes dans une pochette de protection, ils leur suffirent de signer une carte, preuve qu’ils possèdent le livre, et le tour est jouer.  Les utilisateurs sont même invités à se photographier avec l’œuvre qu’ils ont choisie. 

 

Dès les débuts, beaucoup de mauvaises langues craignaient que les livres ne soient jamais rapportés. « Quatre ans après le projet, les lecteurs sont revenus avec leurs livres, ou nous ont confiés qu’ils seraient incapables de ne pas le faire », répond alors la société sur leur site. Un réel service personnalisé puisque trois bibliothécaires se réunissent afin de remplir les chariots en fonction du goût des habitués. Streetbooks est une société à but non lucratif.

 

 

Exemple de photographie d'un utilisateur de street book

Photographie sur leur site

 

 


 

Bonus : Un petit dernier pour la route, la bibliothèque pour ranger son vélo. Il fallait y penser.