#cockygate : quand une auteure interdit l'utilisation d'un mot dans un titre

Laure Besnier - 09.05.2018

Zone 51 - Insolite - Marque déposée - #cockygate - Romances auteurs


On aura tout vu dans le monde impitoyable des marques déposées : une auteure américaine de romance, Faleena Hopkins, a décidé qu’elle seule pourrait utiliser le mot « cocky » (arrogant, prétentieux, en français) dans ses titres. Les auteurs de la discipline, maintenant interdits d’en faire de même, s’en sont révoltés, déclenchant un véritable #cockygate. 
 



Faleena Hopkins est l’auteure, auto publiée, d’une série de livres à propos des « Cocker Brothers » qui ne sont autres que « six frères bad boys que vous aimeriez épousez ou cacher sous de votre lit ». Et, dans chacun de ses titres, on retrouve le mot « cocky » : Cocky Roomie, Cocky Biker, Cocky Cowboy… Et c'est tout logiquement qu'elle a eu l'idée d'y apposer un copyright. 

L'écrivaine – peut-être elle aussi un peu « cocky », mais, en tout cas, ne manquant pas d'ambitions – a donc commencé à prévenir ses collègues, auteurs de romance, qu’il leur était désormais impossible d’utiliser le mot « cocky » dans leurs propres titres. Et si, par le plus grand des hasards, certains avaient employé ce mot pour des titres d'ouvrages passés, ils devaient les renommer sous peine d'encourir les foudres judiciaires. 

Il s’avère que Faleena Hopkins a bien déposé le mot « cocky » en avril 2018, concernant les titres de ses ebooks, et dispose également d’un copyright concernant la police d’écriture utilisée sur ses couvertures. Ainsi, l’auteure auto publiée, Jamila Jasper a déclaré avoir retiré de la vente son roman, Cocky Cowboy, après avoir reçu un message de Faleena Hopkins. Elle indique sur Twitter s’être sentie intimidée, n’ayant pas beaucoup de ressources pour parer à une attaque légale.
 



Il en est de même pour d’autres auteurs. Certains affirment même avoir été signalés à Amazon par Faleena Hopkins. De son côté, cette dernière a indiqué sur Twitter que le mot était une « marque déposée » et que les écrivains contactés pouvaient « garder leurs livres, classements, critiques et argent en les réintitulant, ce qui prend un jour ». Face aux vives réactions sur les réseaux sociaux, elle se dit victime de « cyber-harcèlement ». 

 

Elle invoque quelques raisons pour ce dépôt de marque : protéger l’avenir de sa série qui « aide les gens. C’est rempli d’amour, d’espoir, de respect pour tous les êtres humains » et afin que les gens ne puissent plus se méprendre sur l’auteur. En effet, elle ajoute : « Je reçois des lettres de lecteurs qui ont perdu de l’argent en pensant qu’ils achetaient ma série. Je les protège et c’est ce à quoi les marques déposées sont destinées ». 

 

 
  
 


Si certains n’ont pas hésité à proposer d’acheter toutes les romances comprenant le mot « cocky » dans leur titre, l’association The Romance Writers of America, travaillant avec un avocat de la propriété intellectuelle demande à tous les écrivains contactés par Faleena Hopkins de prendre contact. L’auteur et avocat à la retraite, Kevin Kneupper a également déposé une contestation judiciaire pour annuler la maque déposée, espérant ainsi réparer des « blessures et des dommages » que cette dernière pourrait provoquer par le futur.

 

« Ces romances emploient fréquemment des "mâles alpha" comme protagonistes – et ces mâles alpha sont souvent décrits dans les titres des œuvres avec des adjectifs tels que "cocky". » Ainsi, ajoute-t-il, « de tels termes génériques ne peuvent pas être soumis à une marque déposée ».

 

Enfin, une pétition a été adressée au Bureau américain des brevets et des marques de commerce afin de demander l’annulation de la marque déposée. À ce jour, elle a été signée par 19.829 personnes. 


Via The Guardian, BookRiot
 




Commentaires

En fait elle a déposé un copyright sur le mot avec la police d'écriture utilisée sur ses couvertures, en oubliant qu'elle n'en avait pas obtenu les droits. Le créateur de la police, qui est anglais, a dit qu'il n'avait pas vendu de droits de déposer sa police. Donc encore des ennuis en perspective pour cette folle.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.