Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Coupure du réseau Facebook : les community managers en panique

Victor De Sepausy - 11.10.2017

Zone 51 - Humour - réseau social coupure - facebook coupure réseau - community manager réseau


Calamité... nous sommes mercredi soir, et le Community manager de la rédaction pleure à gros bouillons sur son clavier. Premier réflexe, couper l’électricité à proximité. Point deux : s’approcher sans effrayer l’animal, et lui poser doucement la question, dont on redoute tant la réponse : « Il se passe quoi ? »


repetition
piotr mamnaimie, CC BY 2.0

 

Ledit CM est passé par plusieurs stades, et avec son mode d’expression à lui, il a pourtant cherché à communiquer son désarroi : trois stades clairement identifiés par toute l’équipe et qui indiquent un sérieux problème en cours.

 

 

 

 

Or, près d’une heure après son dernier message – on ne lance plus des bouteilles à la mer, à l’heure numérique : on poste des GIF sur Twitter... – toujours rien. Alors, on se prend d’affection pour ce pauvre CM démuni, dont la dépresse fait alors monter en soi une colère sourde, contre les réseaux, leur omniprésence, et combien ils empiètent sur nos libertés.

 

On lui suggère doucement d’aller sur le compte de notre Titi nationale, pour trouver éventuellement un livre à parcourir... Au moins le temps que Facebook revienne.

 

 

#lefatrasdetiti @actualitte Pascale Lécosse - Mademoiselle à la folie! - La Martinière Fantasque et admirée, mais pas forcément sympathique au demeurant, Catherine, « Mademoiselle », est une actrice incontournable. Parfois capricieuse, velléitaire, fragile et touchante aussi. Entourée de Mina, fidèle assistante, colocataire, confidente et amie jusqu’au sacrifice. Un amant aussi, évidemment. Ministre et parfois veule. Et insidieusement les failles apparaissent. L’irruption des pertes de mémoire. Les caprices, les tragédies intimes et longtemps enfouies. Les frontières de la réalité deviennent floues, les souvenirs aussi. The show must go on, les apparences doivent être préservées. Et les proches, si lucides, entourent de leur amour cet être qui vacille inéluctablement. Autour de la maladie jamais nommée, ce premier roman de Pascale Lécosse, tellement juste, touche au coeur : dire l’effroi de la perte de soi, le sacrifice de ceux qui entourent, dans cet entre-deux mondes d’une folie irrémédiable qui fait irruption. @editionsdelamartiniere @anneetarnaud #rl2017 #rentréelitteraire2017 @rentreelitteraire #roman #book #livre #instabook #bookstagram #booklove #bookaddict #booklover #livraddict #litterature #litteraturefrancaise #read#lire #reading #pal #premierroman #libraireforever #lovemyjob

Une publication partagée par Titi_Libraire (@titilibraire) le

 

 

Mais notre pauvre CM est effondré, la lecture n’y changera rien. Même les facéties du vendredi qu’Antoine Chereau publie sans précaution ni ménagement ne le tranquillisent.

 



Qu'y faire ? Attendre, simplement, et le voir inlassablement, compulsivement, méthodiquement appuyer sur les touches CMD+R de son clavier, espérant voir revenir, enfin, la page Facebook d'ActuaLitté. On va le laisser, maintenant, de toute manière, il ne nous entend pas partir, fermer la porte...

CMD+R, CMD+R, CMD+R, CMD+R, CMD+R, CMD+R : rien n'y fait. Il lui reste encore la possibilité d'invoquer Saint Apache, le patron des serveurs... Ensuite ? Quelque chose me dit que derrière cette erreur 500, se cache un petit plaisantin...